Le Blog du MoDem de Colombes

Crise financière

30 Septembre 2008, 19:58pm

Publié par MoDem-Colombes

Nicolas Sarkozy a tenu ce matin à l'Elysée une réunion de crise avec les principaux banquiers et assureurs français.
Pour François Bayrou, "les solutions à la crise financière ne peuvent se trouver qu'en Europe :
Tant que nous ne chercherons qu'une réponse nationale à la crise, nous serons à côté de la plaque. Tant que l'on fera croire que c'est à Paris que pourraient se trouver les réponses à cette crise, on raconte des histoires, ce sont des balivernes.
Il ne peut y avoir de réponse solide et structurée qu'au moins dans le cadre européen des pays qui partagent entre eux la même monnaie. Tant qu'on ne fait pas ça, on est dans l'apparence". 
C'est une crise internationale à laquelle il faut une réponse internationale et l'instrument de la France pour accéder à l'international, c'est l'Europe ».
Pour lui, Nicolas Sarkozy, président en exercice de l'Union européenne depuis juillet, "était en situation et en légitimité de convoquer d'urgence une réunion qui aurait eu un objet du même ordre que ce que les Etats-Unis sont en train de vivre et de faire".
Et il a souligné que "la banque centrale déverse tous les jours des dizaines et même des centaines de milliards de liquidités pour que les banques puissent se financer entre elles puisqu'elles ne se prêtent plus entre elles car elles n'ont plus confiance entre elles, et ceci s'appelle crise".

MoDem : un parti de militants

29 Septembre 2008, 16:56pm

Publié par MoDem-Colombes

MoDem : les ex-UDF s'effacent devant les nouveaux sabras

Les élections qui se sont tenues, samedi 27 septembre, dans l'ensemble des fédérations du Mouvement démocrate (MoDem), ont permis d'installer dans chaque département une nouvelle direction exécutive et de désigner leurs représentants au conseil national. Pour la formation créée par François Bayrou en novembre 2007, cette échéance finissait de tourner la page, en quelque sorte, de l'ancienne UDF.
Moins d'un an après le congrès de Villepinte, c'était aussi une épreuve de vérité, car il s'agissait, à l'occasion de ce scrutin, de fusionner et de "peigner" dans un fichier unique les ex-adhérents de l'UDF - qui en novembre avaient été automatiquement enregistrés au MoDem - et les nouveaux adhérents venus dans l'élan de la campagne présidentielle. Et de vérifier ceux qui étaient restés, puisque n'étaient admis à voter que les adhérents à jour de cotisation. La - bonne - surprise pour les responsables du mouvement a été de constater que les effectifs ont résisté à la difficile séquence électorale qu'il vient de traverser : sous réserve de validation définitive, le nombre actuel d'adhérents approcherait les 55 000.

Le deuxième enjeu de ce scrutin était de former une nouvelle ossature qui parvienne à "fusionner" les cultures héritées de l'ex-UDF et celles importées par une nouvelle génération de militants. La récente "université de rentrée" du MoDem, début septembre au cap Esterel, avait montré, lors des nombreux ateliers de discussion, la difficulté à"parler la même langue". Le "médiateur" nommé par M. Bayrou, l'ancien député (UDF) Gilles Artigues, multipliait les déplacements dans les fédérations pour tenter d'apaiser les conflits et d'éviter les déchirements. L'opération, au final, a permis au MoDem de franchir un palier important. Dans les deux tiers des départements, une seule liste était présentée aux suffrages des adhérents. Dans les départements où plusieurs listes étaient en présence, des présidences collégiales ont été mises en place. "Le plus important, souligne Eric Azière, responsable de l'organisation de ces élections, est le brassage entre deux ou trois générations de militants qui vont désormais travailler ensemble dans un exécutif départemental."

 

"FIN DU PARTI DE NOTABLES"

 

C'est un important renouvellement qui s'est opéré à cette occasion, nombre d'anciens notables locaux de l'"ère centriste" ayant dû s'effacer devant les nouveaux cadres issus de la campagne présidentielle ou, décidés à jouer le jeu, acceptant de faire équipe avec eux. "C'est la fin d'un parti de notables et l'édification d'un parti de militants, de responsables associatifs, impliqués dans la vie locale, insiste M. Azière. Bayrou voulait une nouvelle génération, il l'a."

Ces élections ont permis de commencer à refermer certaines des blessures ouvertes lors des municipales. Comme dans la fédération du Rhône, où le MoDem s'était éparpillé entre plusieurs listes. Dans la même équipe de direction se retrouvent à la fois Cyril Isaac-Sibille, fils de l'ancienne députée centriste Bernadette Isaac-Sibille, qui avait fait alliance avec Eric Lafon, un proche de Corinne Lepage, la fondatrice du mouvement écologiste CAP 21, mais aussi des proches de l'ancien président de la fédération du Rhône, le sénateur Michel Mercier, qui s'est désormais mis en retrait. La page est bien tournée.


Patrick Roger
LE MONDE | 29.09.08 |

Une semaine vraiment orange !

28 Septembre 2008, 08:43am

Publié par MoDem-Colombes










Au plan local, un conseil municipal reflet de la vie politique colombienne !
Le vote à l'unanimité du nouveau règlement intérieur, au cours du Conseil Municipal de mercredi 24 septembre, permet la création d'un groupe MoDem au sein du conseil municipal avec Laurent Trupin (Président du Groupe) et Bruno Gouallou.
La conséquence imédiate est la parution d'une tribune de libre expression, consacrée au Développement Durable, dans le nouveau magazine d'informations de la Ville, Mosaïque, parution Lundi ...

Compte-rendu du Conseil : 1ère partie - L'écume des jours
Compte-rendu du Conseil : 2ème partie - Plus sérieusement

Au plan départemental, une démocratie interne vivante !
Les élections départementales internes du MoDem qui se sont déroulées dans toute la France samedi 27 septembre, ont permis à tous les adhérents de se prononcer pour élire leur Présidence Départementale, leur Conseil Départemental (6 Colombiens élus) et la Conférence Nationale (17 colombiens élus).  Colombes a été choisi comme étant l'un des bureaux de vote.
Le candidat soutenu par la section de Colombes, Antoine Dupin, obtient 2/3 des voix et devient le premier Président du MoDem 92.

Au plan national, François Bayrou plus motivé que jamais !
Au moment où Ségolène Royal mélange show biz et politique, François Bayrou est de plus en plus audible et crédible.  Dans son interview aux Echos de Jeudi 25 septembre, il dénonce le sentiment durable d'injustice créé par Nicolas Sarkozy.  Il a vu dans le discours de Nicolas Sarkozy à Toulon une incroyable accumulation de promesses qui se heurteront selon lui au manque de marges de manoeuvres budgétaires.

Pur revenir au plan local, la prochaine étape sera l'élection pour la Présidence de la section (Présidence composée de 3 ou 5 membres) et l'élection pour les Représentants de la section au Conseil Départemental (2 membres de droit, à parité homme/femme).  Elles auront lieu entre le 6 et 16 novembre 2008 (réunion de section le 8 octobre).

Que se passe-t-il dans les sections des autres partis colombiens ?

Antoine Dupin, Président du MoDem 92 !

27 Septembre 2008, 20:08pm

Publié par MoDem-Colombes

2 sur 3 !
Selon les premiers résultats, la liste conduite par Antoine Dupin obtient 63% des suffrages contre 37% pour celle conduite par Pierre Creuzet.
Les "Démocrates en action" obtiendraient 5 ou 4 sièges dans la Présidence Collégiale contre 2 ou 3 sièges pour le "Collectif Vraiment Orange !"(cela se joue à 2 ou 3 voix près !).
La liste "Rassemblement Démocrate" obtient environ 140 sièges contre environ 85 sièges pour la liste "Vraiment Orange".
Environ 950 adhérents ont participé  aux 3 scrutins.
Cette journée de vote a permis des rencontres enrichissantes entre les adhérents des sections du Nord des Hauts-de-Seine.
Tout le monde a salué l'accueil et l'organisation remarquables du bureau de Colombes.

Les six représentants Colombiens sur  la liste Rassemblement Démocrate élus au Conseil Départemental sont donc : Laurence Boyer,  Erwan Le Guern, Florence Lhomme, Michel Môme, Laurent Trupin et Nadira Zeghoudi.  Comme prévu par le règlement intérieur national, cette liste de membres élus sera complétée par deux membres de droit, représentants de la section, élus en interne, en respectant la parité homme/femme.

Pascal Bourgeois, Laurence Boyer, Patrick Calvez, Jean Casassus, Guénola De La Seiglière, Jérôme Desnoyers, Laurent Develay, Christian Don, Jean-Pascal Doualla, Yannick Farcouli, Marie-Luce Geiger, François Goett, Florence Lhomme, Brigitte Môme, Laurence Morel-Séguy, Sylvie Trupin et Nadira Zeghoudi seront eux les représentants de Colombes à la Conférence Nationale.
La Section de Colombes a soutenu à l'unanamité les projets présentés par Antoine Dupin et le "Rassemblement Démocrate".
Félicitations Antoine, très largement élu premier Président du MoDem 92 !   2 adhérents sur 3 !
Tout le monde doit maintenant se mettre au travail, ensemble... 

Militant associatif, installé depuis 1983 à Meudon, Antoine Dupin a rejoint François Bayrou en 1996 dans sa longue marche pour la construction d’un centre indépendant. En 1995, il fait ses premiers pas électoraux au municipales au côté d’Henry Wolf. Maire UDF qui refuse de se plier au diktat du RPR. Contre toute attente, la liste UDF conservera la ville. Antoine DUPIN sera chargé successivement des questions d’emploi et de logement, puis des sports en 2001. Conseiller régional depuis 2004, il refuse de soutenir Nicolas Sarkozy au premier tour des présidentielles et démissionne de son poste de maire adjoint fin 2007.

Il monte alors une liste composée de MoDem et de membres de la société civile, face à  la liste du maire sortant, qui a adhéré au Nouveau Centre. Il obtient l’un des trois meilleurs scores du département avec 17% au premier tour.

Investi depuis longtemps dans l’organisation du mouvement départemental, il est le mandataire départemental de François Bayrou pour la campagne des élections présidentielles qui permet d’obtenir 165 000 voix sur le département.

Tout naturellement, avec les deux parlementaires du mouvement sur le 92, il met en place l’organisation du Modem et organise la réflexion collégiale autour des statuts départementaux qui vont régir l’élection du 27 septembre.

« Je connais parfaitement les statuts et la future organisation du mouvement départemental puisque j’ai participé à leur émergence. Nous avons réuni les adhérents au mois de juin afin de décider avec eux du mouvement qui est le nôtre et que nous sommes en train de structurer. Mon ambition passe toujours par une indépendance sans faille, indépendance dont nous ferons bénéficier l’ensemble du mouvement. J’ai tenu à associer à mon projet des personnes d’expériences, de jeunes élus mais aussi de jeunes adhérents. Je crois qu’il est essentiel d’équilibrer l’expérience par l’enthousiasme, et de réunir militants et élus venus de tous les horizons pour rendre possible le rassemblement que nous voulons tous.
L’enjeu plus large est évidemment de peser dans les futures échéances électorales. Avec tous les militants du département, il faut se mettre immédiatement au travail dans l’optique des élections européennes. Nous mettrons nos compétences au service de la victoire du Modem.

Agé de 55 ans, Antoine Dupin est marié et père de cinq enfants. Diplômé de Sciences-Po et de droit il est engagé dans la vie professionnelle dans une grande entreprise publique de transports en commun.  

Bureau de vote de Colombes

26 Septembre 2008, 23:39pm

Publié par MoDem-Colombes

Au millier d'électeurs attendus ce jour de 10h00 à 18h00.

Le Bureau de Vote de Colombes est situé au 18, rue Rouget de Lisle.
Il concerne les communes suivantes
:

Asnières sur Seine ;
Bois Colombes ; Clichy ; Colombes ; Courbevoie ; Gennevilliers
La Garenne Colombes ; Levallois Perret ; Nanterre et Villeneuve la Garenne
 

1) Comment y venir ?
 
En train, sur la ligne Gare Saint-Lazare - Ermont Eaubonne, arrêt Colombes,  Bureau de vote à 7 minutes à pied ; prendre la rue du Bournard, puis le Passage Jacques Prévert (Tribunal, Eglise).

En autobus, Bus n° 164, 166, 167, 176, 304, 378, arrêt Eglise de Colombes,  Bureau de vote à 2 minutes à pied, se diriger vers le Tribunal et l'Eglise, Passage Jacques Prévert.

En voiture, de la Porte de Champerret, par le Pont de Courbevoie, et toujours tout droit, jusqu'au centre ville de Colombes, prendre la rue Bouin.  Par la A86, Sortie "Colombes Europe", "Colombes Centre" ou "Bois-Colombes", puis Colombes Centre. 

Les vélos sont les bienvenus aussi !

Trouver l'adresse ici.

2) Sont électeurs :
 - les adhérents ayant adhéré du 1 er janvier au 27 juin 2008 ; 
 - les adhérents ayant adhéré en 2007 s’ils se mettent à jour de cotisation jusqu’au jour du scrutin ;
 - les adhérents ayant adhéré en 2006 s’ils se mettent à jour de cotisation jusqu’au jour du scrutin.

Vous devez simplement vous présenter au bureau de vote avec une pièce d'identité.


3) Procurations :
 - Un adhérent ayant la qualité d’électeur peut recevoir une seule procuration donnée par un autre adhérent ayant la qualité d’électeur dans le même bureau de vote.
 - Le porteur de la procuration doit pouvoir justifier de son identité et de celle du mandant par une photocopie d’une pièce d’identité avant de pouvoir voter. Les pièces d’identité acceptées sont celles définies par le Code électoral.
 - La procuration est nominative.
 - La procuration est conservée par le président du bureau de vote qui la transmet à la commission électorale.
Formulaire de procuration

Venez nombreux !

Election municipale annulée à Villeneuve La Garenne

26 Septembre 2008, 22:39pm

Publié par MoDem-Colombes

L'élection municipale de Villeneuve-la-Garenne (1ère circonscription des Hauts-de-Seine avec Colombes et Gennevilliers), où l'UMP Roger Karoutchi avait été élu sur la liste du maire sortant Alain-Bernard Boulanger, a été annulée par le tribunal administratif de Versailles, a annoncé le 25 septembre 2008 la mairie.

"La décision nous a été notifiée mais nous n'avons pas encore le jugement" rendu le 23 septembre 2008 par le tribunal administratif de Versailles, a déclaré le directeur de cabinet du maire, Claude Eliaszewicz, confirmant une information de l'édition des Hauts-de-Seine du quotidien Le Parisien. La mairie a ajouté qu'elle ferait appel de cette décision devant le Conseil d'Etat. Une décision "d'autant plus surprenante, vu l'écart de voix et le fait que le commissaire du gouvernement (qui dit le droit, ndr) avait conclu au rejet de la demande", a ajouté le directeur du cabinet.

Le maire sortant divers-droite Alain-Bernard Boulanger avait été élu dès le premier tour de l'élection, le 9 mars, avec 52,34% des suffrages exprimés (3.060 voix), contre 36,47% (2.132 voix) pour la tête de liste PS Arnaud Péricard, qui avait déposé un recours devant le tribunal administratif de Versailles. Roger Karoutchi figurait en 22e position sur la liste d’Alain-Bernard Boulanger. Il est aujourd'hui 9e maire-adjoint.
"Je suis pleinement solidaire d'Alain-Bernard Boulanger, qui est quelqu'un d'extrêmement rigoureux et d'une honnêteté scrupuleuse", a déclaré le secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement.

Dans sa requête, le candidat malheureux du PS évoquait "plusieurs irrégularités" entachant selon lui la validité du scrutin. Selon Arnaud Péricard, la mairie avait notamment fait sa publicité lors d'un "forum de quartier", alors que "le code électoral interdit toute campagne de promotion de la ville dans les six mois précédant le scrutin". Des "dîners-débats" organisés par des associations et pendant lesquels le maire avait pris la parole sont également visés, le candidat socialiste y voyant une infraction à l'article 52-8 du code électoral sur les dons de personnes morales.

Dernier point, "particulièrement choquant" selon Arnaud Péricard, la tenue, huit jours avant le scrutin, d'un concert au centre culturel, pour lequel une association proche de la ville aurait acheté 285 places qu'elle aurait distribuées gratuitement aux habitants.


Source : La Gazette des Communes

Message de François Bayrou

26 Septembre 2008, 22:30pm

Publié par MoDem-Colombes

Chers amis,

Demain, samedi 27 septembre, tous les adhérents de notre mouvement sont appelés à participer aux premières élections organisées, le même jour, dans tous les départements de France. Vous allez donc voter pour choisir les responsables de votre mouvement départemental.

Ce court message est pour vous encourager à participer à ce vote et pour vous dire quelques mots de l’esprit dans lequel il me paraît nécessaire de le vivre.

Les règles que nous avons définies ensemble sont tout entières tournées vers la collégialité. Nous avons voulu que ce scrutin ne soit pas la victoire des uns sur les autres, et finalement l’exclusion des uns par les autres, dans les départements où une compétition s’est organisée, mais au contraire l’association de toutes les sensibilités à la direction de notre mouvement. Je vous encourage à vivre cette élection dans cet esprit. Tous vont être invités à travailler ensemble.

Il est très important que nos dirigeants départementaux « tiennent la route », qu’ils aient l’esprit de fédérateurs, de rassembleurs.

Nous entrons dans des temps très difficiles, de crise profonde et de profonde remise en cause. Il suffit de voir la place que notre mouvement occupe dans le débat public, y compris à l’intérieur des autres partis, pour mesurer la responsabilité qui est la nôtre. Je souhaite que vous pensiez à cette responsabilité en glissant votre bulletin dans l’urne ce samedi.

Je vous adresse mes encouragements et mes amitiés.

François Bayrou

Elections départementales internes

26 Septembre 2008, 13:00pm

Publié par MoDem-Colombes



La campagne pour les élections statutaires du Mouvement des Hauts de Seine s’achève ce soir.
Les élections départementales internes du Mouvement Démocrate se dérouleront dans toute la France ce samedi 27 septembre, de 10h00 à 18h00, sans interruption. Tous les adhérents du Mouvement Démocrate vont se prononcer pour élire leur Présidence départementale, leur Conseil départemental et la Conférence nationale.
Mobilisons nous pour ce vote !

Le BUREAU DE VOTE DE COLOMBES, situé au 18, rue Rouget de Lisle, concerne les communes suivantes :
Asnières sur Seine ;
Bois Colombes ; Clichy ; Colombes ; Courbevoie ; Gennevilliers
La Garenne Colombes ; Levallois Perret ; Nanterre et Villeneuve la Garenne
 

Comment venir ? 
En train, sur la ligne Gare Saint-Lazare - Ermont Eaubonne, arrêt Colombes,  Bureau de vote à 7 minutes à pied ; prendre la rue du Bournard, puis le Passage Jacques Prévert (Tribunal, Eglise).
En autobus, Bus n° 164, 166, 167, 176, 304, 378, arrêt Eglise de Colombes,  Bureau de vote à 2 minutes à pied, se diriger vers le Tribunal et l'Eglise, Passage Jacques Prévert.
En voiture, de la Porte de Champerret, par le Pont de Courbevoie, et toujours tout droit, jusqu'au centre ville de Colombes, prendre la rue Bouin.  Par la A86, Sortie "Colombes Europe", "Colombes Centre" ou "Bois-Colombes", puis Colombes Centre. 
Trouver l'adresse ici.

Les résultats seront proclamés dans la soirée dans le bureau centralisateur de Montrouge.

Toutes les informations sont ici.

Message de F. Bayrou :
Chers amis,
Demain, samedi 27 septembre, tous les adhérents de notre mouvement sont appelés à participer aux premières élections organisées, le même jour, dans tous les départements de France. Vous allez donc voter pour choisir les responsables de votre mouvement départemental.
Ce court message est pour vous encourager à participer à ce vote et pour vous dire quelques mots de l’esprit dans lequel il me paraît nécessaire de le vivre.
Les règles que nous avons définies ensemble sont tout entières tournées vers la collégialité. Nous avons voulu que ce scrutin ne soit pas la victoire des uns sur les autres, et finalement l’exclusion des uns par les autres, dans les départements où une compétition s’est organisée, mais au contraire l’association de toutes les sensibilités à la direction de notre mouvement. Je vous encourage à vivre cette élection dans cet esprit. Tous vont être invités à travailler ensemble.
Il est très important que nos dirigeants départementaux « tiennent la route », qu’ils aient l’esprit de fédérateurs, de rassembleurs.
Nous entrons dans des temps très difficiles, de crise profonde et de profonde remise en cause. Il suffit de voir la place que notre mouvement occupe dans le débat public, y compris à l’intérieur des autres partis, pour mesurer la responsabilité qui est la nôtre. Je souhaite que vous pensiez à cette responsabilité en glissant votre bulletin dans l’urne ce samedi.
Je vous adresse mes encouragements et mes amitiés.

François Bayrou

Info Média

25 Septembre 2008, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes

François Bayrou sera l’invité d’Olivier Mazerolle dimanche 28 septembre de 19h à 20h sur BFMTV en partenariat avec la Tribune et DailyMotion.

Marielle de Sarnez sera l'invitée du "Téléphone sonne" avec Pierre Weill ce jour vendredi 26 septembre de 19h15 à 20 h sur France inter.

Jean Peyrelevade sera l’invité ce jour vendredi 26 septembre des 4 Vérités sur France 2 à 7h50, de "sur un air de campagne » sur RFI à 12h, du Talk Orange Le Figaro à 18h10.

Le Parisien Spécial Sarre

25 Septembre 2008, 19:47pm

Publié par MoDem-Colombes

Philippe Sarre met la barre à gauche à Colombes

Est-ce un héritage du communisme dans cette ville qui fut bastion du PC pendant 36 ans ? En tout cas, depuis son élection à la mairie de Colombes, Philippe Sarre, plutôt apparenté strauss-kahnien, n’a pas appliqué un socialisme tiède. L’édile a mis franchement la barre à gauche. En témoignent plusieurs mesures, aussi concrètes que profondément symboliques : baisse des impôts, refonte du calcul des quotients familiaux, gel des loyers dans le parc HLM de la ville, désarmement de la police municipale… Comme un petit « Front populaire » colombien.

« Nous avons choisi le frein »

« J’ai souvent pensé que la moralité consiste essentiellement en le courage de faire un choix », disait Léon Blum. Philippe Sarre a suivi le conseil : « En tant que commune, on ne peut pas tout résoudre. Mais on peut choisir d’appuyer sur l’accélérateur ou sur le frein. Nous avons choisi le frein. »

Pour l’épauler, un cabinet savamment partagé entre spécialistes des enjeux globaux et fins connaisseurs des problématiques locales. Rodolphe Kauffmann, directeur de cabinet et plume du maire, apporte sa science « des jeux institutionnels et des rapports de force ».

Âgé de 37 ans, il a fréquenté différents cabinets, à l’échelon communal, départemental au conseil général de l’Oise et à la région Ile-de-France. « Tous les cabinets sauf ministériels, résume-t-il en souriant, mais c’est le problème de la gauche depuis quelques années… »

En charge des problématiques plus locales, Sandrine Mullard, chef de cabinet, ainsi que Jean-Philippe Alquier et Zohra Snani, chargés de mission. Associer mesures concrètes et vision d’ensemble, « c’est un des points forts de Philippe Sarre, à la fois ancré dans la vie de sa commune mais pas localo-localiste dans les jeux d’acteurs », souligne Rodolphe Kauffmann. L’avenir le dira, par exemple sur les dossiers de l’intercommunalité ou du Grand Paris… Le nouveau maire, lui, aborde la suite de son mandat avec sérénité : « J’ai l’impression que le climat est en train de changer, dans la ville et dans l’opposition. »

« C’est la même équipe que par le passé »

Nicole Goueta (UMP), ex-maire

Lionel Rainfray, le président du groupe UMP En avant pour gagner, refuse d’endosser le costume de l’opposant excédé, préférant au contraire « une vision apaisée pour une ville ni complètement à gauche ni complètement à droite ». La première date décisive dans le mandat du nouveau maire, il la situe en novembre prochain, au moment du débat d’orientation budgétaire : « Là, nous verrons dans quel sens Philippe Sarre veut vraiment tirer la commune.»

En attendant, Lionel Rainfray regrette le « désarmement de la police municipale » et « l’affaiblissement du programme de vidéosurveillance ». Surtout, ce sont les « premières mesures sociales » qui l’inquiètent, « pas sur la forme mais sur le fond », car prises « dans un cadre non maîtrisé ». « Le gel des loyers et la refonte des quotients familiaux vont coûter beaucoup d’argent à la commune. »

Le budget 2008 tablait sur une épargne nette prévisionnelle de 1,5 million d’euros. L’élu soupire : « En deux décisions, Philippe Sarre en a brûlé la moitié ».

« Philippe Sarre a du mal à tenir son équipe et sa majorité, estime l’ancienne maire Nicole Goueta. On a déjà vu au conseil municipal des gens de sa majorité voter contre ses projets. » Et de pronostiquer : « Ils vont surtout virer encore davantage à gauche. La municipalité actuelle est la même que par le passé. Ils ont changé la tête pour rassurer, mais l’équipe n’a pas changé. »

Colombes : engagements

ECONOMIE :

-  Ce qui a été promis  : une politique fiscale juste et mesurée.
-  Ce qui a été réalisé  : refonte du calcul des quotients familiaux.
-  Ce qui va être fait  : baisse régulière des impôts de 2 % chaque année

DEMOCRATIE :

-  Ce qui a été promis  : une vie démocratique apaisée, des droits accrus pour l’opposition.
-  Ce qui a été réalisé  : mise en place des conseils de quartier, visites de quartier hebdomadaires, plus de temps de parole pour l’opposition au conseil municipal.
-  Ce qui va être fait  : création d’un nouveau journal municipal.

LOGEMENT :

-  Ce qui a été promis  : plus de logements sociaux et de transparence dans leur attribution.
-  Ce qui a été réalisé  : gel des loyers dans le parc HLM de la ville.
-  Ce qui va être fait  : remise à plat des critères d’attribution des logements sociaux.

ENVIRONNEMENT :

-  Ce qui a été promis  : un aménagement équilibré.
-  Ce qui a été réalisé  : extension de la zone 30 au centre-ville, mise en place d’une déchetterie mobile.
-  Ce qui va être fait  : assises locales pour une ville écologique, création d’un agenda 21 en collaboration avec les habitants.

SECURITE :

-  Ce qui a été promis  : retour de la police de proximité.
-  Ce qui a été réalisé  : désarmement de la police municipale, redéfinition de ses missions et horaires. Audit sur la vidéosurveillance et révision du programme d’installation de nouvelles caméras.
-  Ce qui va être fait  : réouverture des commissariats de quartier avec des postes conjoints police nationale-police municipale. 

Le Parisien Matthieu Pelloli | 25.09.2008

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog