Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Les élus MoDem au sein des Commissions parlementaires européennes

31 Juillet 2009, 08:25am

Publié par MoDem-Colombes

Pour préparer le travail du Parlement européen en session plénière, les députés se réunissent en commissions permanentes, chacune spécialisée dans des domaines particuliers. Les commissions parlementaires sont au nombre de 20.


La délégation MoDem au Parlement européen ocupe des positions stratégiques au sein des principales commissions parlementaires, pour vous représenter :


Marielle de Sarnez
,

Présidente de la délégation MoDem et Vice-présidente du groupe ADLE,

Membre titulaire de la commission du commerce international (INTA),

Suppléante de la commission des affaires étrangères (AFET).


Jean
Luc Bennahmias,

Vicecoordinateur ADLE et membre titulaire de la commission de l'emploi et des affaires sociales (EMPL),

Suppléant de la commission du développement régional (REGI).

http://www.jeanlucbennahmias.eu/


Corinne Lepage,

1ère viceprésidente de la commission de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire (ENVI),

Suppléante de la commission de l'industrie, de la recherche et de l'énergie (ITRE).


Sylvie Goulard,

Coordinatrice ADLE et Membre

titulaire de la commission des affaires économiques et monétaires (ECON)

Suppléante de la commission de l'agriculture et du développement rural (AGRI).

http://www.sylvie-goulard.eu/index.htm


Robert Rochefort,

Membre titulaire de la commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs (IMCO),

Suppléant de la commission de la culture et de l'éducation (CULT).


Nathalie Griesbeck,

Membre titulaire de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures (LIBE),

Suppléante de la commission du transport et du tourisme (TRAN).

http://www.nathalie-griesbeck.fr/



http://www.mouvementdemocrate.fr/newsletters/telechargement/NL-JUIL-09-V2307.pdf



Répartitions des 72 députés français a sein des  commissions du Parlement européen :
http://www.euractiv.fr/fileadmin/Documents/Repartition_commissions.pdf?issuusl=ignore


Le site du Groupe ADLE auquel appartiennent les députés MoDem :
http://www.alde.eu/?L=1

MoDem : le Bureau exécutif s'ouvre !

30 Juillet 2009, 12:26pm

Publié par MoDem-Colombes



Après les critiques nées de la gestion des européennes et à huit mois des régionales, François Bayrou remet le MoDem en ordre de marche et en rénove la gouvernance en instaurant plus de collégialité.

Première étape et comme suite aux décisions prises lors du Conseil National du 4 juillet 2009, et conformément à l'article 10 des statuts du Mouvement Démocrate, François Bayrou a annoncé mercredi 29 juillet 2009 la nomination de 10 nouveaux membres au Bureau exécutif national.

Le Bureau exécutif s'ouvre donc à 10 responsables de terrain élus et non élus, dont deux députés européens, Sylvie Goulard et Robert Rochefort, un ancien député européen Jean-Marie Beaupuy, l'ancien secrétaire national des Verts Yann Wehrling, des conseillers régionaux, Geneviève Darrieussecq (Aquitaine), Fabienne Faure (Rhône-Alpes) et Thierry Robert (Réunion), un conseil général, Rodolphe Thomas (Calvados), ainsi que Rosalie Kerdo et Fadila Mehal.

Voici les 10 personnalités nommées au Bureau exécutif national (cliquer sur le nom pour lire leurs blogs) :
 

Jean-Marie BEAUPUY, Ancien député européen

Geneviève DARRIEUSSECQ, 53 ans, Maire de Mont-de-Marsan, Conseillère régionale d’Aquitaine

Fabienne FAURE, 52 ans, Conseillère régionale de Rhône-Alpes, Conseillère municipale de Ferney-Voltaire

Sylvie GOULARD, 44 ans, Députée européenne

Rosalie KERDO, 41 ans, Présidente du Mouvement départemental de la Drôme

Fadila MEHAL, 55 ans, Présidente fondatrice des Mariannes de la diversité

Thierry ROBERT, 32 ans, Maire de Saint-Leu, Conseiller général de la Réunion

Robert ROCHEFORT , 54 ans,Député européen

Rodolphe THOMAS, 46 ans, Maire d’Hérouville Saint Clair, Conseiller général du Calvados

Yann WEHRLING, 38 ans,Ancien secrétaire national des Verts



Ces nominations seront soumises à l'approbation du prochain Conseil National.


Le Bureau exécutif du Mouvement Démocrate est ainsi composé de :

Abdoulatifou ALY, Gilles ARTIGUES, Eric AZIERE, Denis BADRE, François BAYROU, Jean-Marie BEAUPUY, Jean-Luc BENNAHMIAS, Geneviève DARRIEUSSECQ, Eric DELHAYE, Fabienne FAURE, Franck FAVEUR, Véronique FAYET, Sylvie GOULARD, Jacqueline GOURAULT,  Nathalie GRIESBECK, Olivier HENNO, Jean-Jacques JEGOU, Bruno JONCOUR, Rosalie KERDO,  Anne LAPERROUZE, Jean LASSALLE, Bernard LEHIDEUX, Corinne LEPAGE, Fadila MEHAL, Jean PEYRELEVADE, Thierry ROBERT, Robert ROCHEFORT, Marielle de SARNEZ, Rodolphe THOMAS, Jean-Marie VANLERENBERGHE, Yann WEHRLING.

Prochaines étapes attendues :

 - création d'une équipe de porte-parole politiques et thématiques ;

 - tenue à l'automne d'un congrès ; et

 - mise en place d'une stratégie pour les prochaines élections régionales.

A suivre ...

Corinne Lepage ce soir au "News Show" !

28 Juillet 2009, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes



Connaissez-vous "Le News Show" ?

Depuis le 6 juillet - et jusqu'au 28 août - , en lieu et place de la première partie du Grand Journal de Michel Denisot, Canal+ propose du lundi au vendredi un jeu intitulé "Le News Show", animé par Bruce Toussaint.

Le programme fait s'affronter deux équipes constituées de deux personnalités connues issues du monde du spectacle, de la politique ou de la télévision, qui s'affrontent en revisitant l'actualité de l'année écoulée, au fil de plusieurs épreuves (questionnaires, quizz, mime, etc.), le tout dans la bonne humeur.

Au bout de 4 épreuves, le binôme vainqueur joue la finale avec un membre du public qui pourra alors gagner le super cadeau du jour, lui aussi en rapport avec l'actualité : par exemple, jusqu'à 10 000 euros, soit le prix d'une Rolex, objet phare de l'année grâce à la désormais célèbre phrase de Jacques Séguela : « Si à 50 ans on a pas de Rolex, c'est qu'on a raté sa vie ! » ; au pire, les candidats repartiront avec 150 euros, soit la valeur des "Crocs" roses de Roselyne Bachelot !.

Parmi les personnalités de la politique ayant déjà participé à l'émission : Noël Mamère, François Hollande, Jean-François Copé, Jack Lang, Aurélie Filipetti, Nathalie Kosciusco-Morizet, Pierre Moscovici, Roger Karoutchi, Rama Yade, Xavier Darcos, ... 

Ce Mercredi 29 juillet à 19:10 sur CANAL+, les invités sont Guillaume Durand et Eric Naulleau – Tomer Sisley et Corinne Lepage !

Corinne Lepage et la taxe carbone

Démocrates, le Journal du Mouvement Démocrate

27 Juillet 2009, 23:52pm

Publié par MoDem-Colombes


Le troisième numéro du journal du Mouvement Démocrate "Démocrates" vient de paraître.

Au sommaire : élections européennes, actualités, législation et université de rentrée 2009 à la Grande-Motte (Hérault) :

- La lettre de François Bayrou aux adhérents
Suite aux résultats du scrutin européen du 7 juin dernier, François Bayrou, Président du Mouvement Démocrate, adresse une lettre à tous les adhérents, les remerciant pour leur implication durant la campagne, et y exprimant les priorités du Mouvement : travailler le programme, améliorer le fonctionnement interne et montrer aux Français une équipe renouvelée. 

- Actualité européenne
La délégation du Mouvement Démocrate au Parlement européen exprime ses attentes et expose ses missions à travers ses six élu(e)s : Marielle de Sarnez (Ile-de-France), Corinne Lepage (Nord-Ouest), Sylvie Goulard (Ouest), Nathalie Griesbeck (Est), Robert Rochefort (Sud-Ouest) et Jean-Luc Bennahmias (Sud-Est).

- Actualité parlementaire en France
Hôpital, Sénat, Mayotte, collectivités locales, le Mouvement Démocrate est en première ligne pour réagir et proposer dans l'actualité qui anime le Parlement.

- Des points de vue sur l'actualité dans la rubrique "Parti pris"
Retrouvez les prises de position du Mouvement Démocrate sur des sujets tels que les quotas laitiers, Hadopi, la dette ou le travail dominical.

- Inscrivez-vous à l'Université de rentrée 2009 à la Grande-Motte !
Comme chaque année, le Mouvement Démocrate organise son Université de rentrée, cette fois-ci à la Grande-Motte dans l'Hérault (31) ; vous pouvez vous inscrire sur le site Internet de de l'Université de rentrée , dès maintenant !

- Formation des élus (I.F.E.D.)

L'Université de rentrée à la Grande-Motte sera aussi l'occasion pour les élus locaux du Mouvement Démocrate de parfaire leur formation par le biais de séminaires organisés par l'Institut de Formation des Elus Démocrates (I.F.E.D.), partenaire du Mouvement dans cette démarche et qui dispose également d' un site Internet.

 

Télchargez le "Démocrates" n° 3

http://www.mouvementdemocrate.fr/vie-du-modem/telechargement/Journal_Democrate_3-_Web.pdf


Le précédent n° (n° 2)

http://www.mouvementdemocrate.fr/vie-du-modem/telechargement/Journal_Democrate_nx2.pdf

Bon rétablissement, Monsieur le Président !

26 Juillet 2009, 23:59pm

Publié par MoDem-Colombes



Nicolas Sarkozy a été pris hier d'un malaise alors qu'il faisait du footing à Versailles, où il passait son week-end à la résidence de la Lanterne. 

Le président du MoDem, François Bayrou a déclaré qu' « il formait  des vœux personnels pour que Nicolas Sarkozy retrouve le plus vite possible la meilleure des santés ». « Je suis sûr qu'en disant cela, je partage le sentiment de tous les Français, quelles que soient leurs options politiques »  "Il est bien et nécessaire dans des moments comme cela de faire un signe de voeux, de former des voeux pour une meilleure santé du président". "Au-delà des débats politiques et des combats, des affrontements, il y autre chose, qui sont les sentiments qu'on porte d'homme à homme et qui méritent eux aussi d'être exprimés".

La première secrétaire du PS Martine Aubry et le secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand ont également formulé des voeux de prompt rétablissement au Président de la République.

Centenaire de la victoire du "Géant de Colombes"

25 Juillet 2009, 23:50pm

Publié par MoDem-Colombes



Il y a un siècle, le 1er août 1909, François Faber surnommé  "le Géant de Colombes" remporte la septième édition du Tour de France cycliste.  A 22 ans seulement, il s’est imposé au terme de 14 étapes, dont deux de 400 km et plus - vainqueur de 6 étapes dont 5 consécutives (record encore inégalé à ce jour) - à la moyenne de 28,6 km/h, cela après 4497 km et un peu plus de 157 heures, avec un temps souvent exécrable.  Il devient le premier étranger à gagner le Tour de France.

Fançois Faber est né et a grandi en France, entre maraîchages et usines. Il s'installe à Colombes à la fin du XIXème siècle avec sa mère et son frère.  Il devient luxembourgeois à sa majorité sans jamais quitter la ville de Colombes.

Il a été docker, portefaix, débardeur de bennes de sable, sur les berges de la Seine, sur le port de Courbevoie. 
Doté d'un physique hors du commun - il mesure 1,89 m et pèse 91 kg -  (ce qui ne l’empêche pas d’être un redoutable grimpeur), il devient cycliste professionnel de 1906 à 1914 (27 victoires).

Il reste célèbre pour ses chutes et pour son appétit qui lui vaut aussi le surnom de "Gargantua".  Il n'hésite pas à partager sa musette avec ses concurrents voire à faire demi-tour pour secourir des collègues en rade.

En 1909, pour la quatrième étape il a embarqué douze côtelettes premières "soigneusement enveloppées dans ma sacoche", évoque vers la Chartreuse les tunnels "qu’on eût dit tapissés de savon noir", propose de supprimer le passage dans la Crau mais laisse gagner son demi-frère (Ernest Paul) à Nîmes, tombe le surlendemain à un passage à niveau, explique qu’il ne pense alors qu’à l’état de son vélo, mais qu’il finit "l’étape sans avoir conscience de mes actes" en raison d’une blessure à la tête.

Entre Belfort et Lyon, il répare sa roue quand il aperçoit au bord de la route une fille dont il tombe amoureux, il dépose à ses pieds sa casquette et lui demande de l’épouser. Le temps de boucler la Boucle, elle accepte.

Il s'engage dans la Légion étrangère au déclenchement de la Première Guerre mondiale et meurt au champ d’honneur le 9 mai 1915.

Cette année, Andy Schleck, avec sa deuxième place au Classement Général et son Maillot Blanc de meilleur jeune, n'a pas réussi à rejoindre le cercle des vainqueurs luxembourgeois sur le Tour de France (François Faber en 1909, Nicolas Frantz en 1927 et 1928 et Charly Gaul en 1958).
 
Son palmarès :
Vainqueur du Tour de France 1909
19 victoires d’étapes sur le Tour de France
Paris-Roubaix : 1913
Bordeaux-Paris : 1911
Paris-Tours : 1909, 1910
Tour de Lombardie : 1908
Paris-Bruxelles : 1909

C’est un petit village qui s’appelle Bordères

25 Juillet 2009, 10:10am

Publié par MoDem-Colombes



« C’est un petit village qui s’appelle Bordères. Et dans ce village, pour les trois cents habitants de l’époque, trente-six noms sont gravés sur le monument aux morts de la Grande Guerre. Une saignée que l’on n’effacera jamais.

C’est un village des Pyrénées. Au-dessus de l’horizon, la montagne est bleue. Elle est une présence que l’on guette, un décor où certains jours, avec certaines qualités de lumière, on peut compter chaque arbre, distinguer chaque rocher. On a l’impression que la plaine vient s’allonger au pied même de la montagne, comme un hommage, comme une amitié.

J’ai vécu une enfance comme nul ne pourrait l’imaginer aujourd’hui. Nous apprenions à nager dans la rivière, nous gardions les vaches, au sens propre, avant les clôtures électriques, bâton à la main, les enfants de huit ans se voyaient confier des troupeaux imposants, sans que nul ne ressente la moindre crainte.

Et, naturellement, tout le monde travaillait, dans les champs ou à l’atelier.

Ici, je serai toujours, d’abord et avant tout, le fils de Calixte. Le petit qui allait garder les vaches.

Lorsque je prends des vacances, je les passe à Bordères. Je n’ai besoin d’aller nulle part ailleurs. »

François Bayrou 


François Bayrou passe ses vacances chez lui à Bordères où il se consacre à la lecture.


Bordères:
Code postal : 64800
Population : 666 habitants
Superficie : 5 km²
Densité : 143 hab/km²
Altitude : 250 m
Maire : Alain LAULHE (DVG)
Région : Aquitaine
Département : Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement : Pau
Canton : Nay-Est

 

Les 16 priorités des Démocrates pour 2009-2014

24 Juillet 2009, 09:38am

Publié par MoDem-Colombes



Vers un nouveau modèle

La crise interpelle notre modèle économique et social et doit être l'occasion pour l'Union européenne de passer à un nouveau modèle de développement plus sobre, plus durable et plus juste. Pour les Démocrates, ce nouveau modèle doit être fondé sur la solidarité entre les générations : solidarité écologique, renonciation aux dettes improductives mais investissements dans d’autres formes de production et de consommation et usage pondéré des ressources collectives. Ce modèle doit être celui de l'UE au XXIème siècle. C'est à la Commission européenne de prendre l'initiative, et en particulier à son Président. Voici les exigences sur lesquelles doit s'engager le candidat désigné par le Conseil pour emporter le soutien des Démocrates.

I -Une nouvelle économie

1-Un plan de relance européen. Les Démocrates proposent de drainer l'épargne européenne grâce à un emprunt financé par des euro-obligations émises par la BEI et visant à investir dans l'économie du futur, en particulier dans les infrastructures de télécommunications, de transports et d'énergie, en veillant à assurer la sécurité énergétique de l'ensemble du territoire de l'UE ; de créer un Fonds de croissance et d’investissement pour favoriser la reconversion des industries du XXème siècle vers celles des technologies durables du XXIè, en développant des pôles de recherche et d'innovation , ainsi que des modèles coopératifs d’excellence dans des filières spécifiques liées à l'industrie verte ; de porter une attention plus grande, à court terme, aux victimes de la crise, à moyen et long terme, aux besoins de reconversion des travailleurs, en augmentant la dotation et la flexibilité du Fonds social d’ajustement à la mondialisation.

2-Des marchés financiers au service de l'économie réelle. Les Démocrates veulent une régulation et une supervision financières plus ambitieuses. Pour eux, la moralisation de la sphère financière ne doit pas être un affichage momentané, mais un réel changement de fond qui doit concerner toute la chaîne jusqu'au système de rémunération et de notation. La finance doit être mise au service de l’économie réelle, de l’emploi, et de l’investissement. C’est pourquoi les Démocrates souhaitent que l’Union européenne mette en place une supervision unique qui pourrait éventuellement être confiée à un organe rattaché à l'Eurogroupe. Le prochain président de la Commission doit s'engager à privilégier l'économie réelle sur l'économie financière.


3-Une intégration économique plus forte. Les Démocrates souhaitent mettre en œuvre une gouvernance européenne avec une plus grande coordination des politiques budgétaires, industrielles et économiques des pays membres de la zone euro, ainsi que la mise en place d’une nouvelle comptabilité qui intègre le capital naturel et le capital humain. Les Démocrates veulent promouvoir l’élargissement de la zone euro : ce serait un signal politique important, un geste de solidarité fort à l’égard de pays européens qui, en plus de la crise économique et financière, souffrent d’une crise monétaire. En échange de cet élargissement, pourrait être négociées des contreparties telle une politique fiscale commune, en particulier concernant l'impôt sur les sociétés. Le prochain président doit s'engager sur un élargissement de la zone euro dans un cadre qui ne mette pas en péril la viabilité de la monnaie commune.

II -Un nouveau contrat social

4-Une convergence sociale plus contraignante. Les Démocrates veulent lutter contre le dumping social qui favorise les délocalisations intra européennes et les inégalités entre européens. Ils veulent une harmonisation progressive par le haut du niveau de protection sociale de l’ensemble des États de l’Union. Cela peut prendre la forme d'un plan de convergence sociale sur dix ans, qui permettrait une harmonisation progressive des droits. Ce plan comportera des objectifs en matière de revenu minimum, d’accès aux services publics, de lutte contre les inégalités, et de dialogue social. La libre circulation croissante appelle également à une réflexion de fond sur la coordination de nos systèmes de sécurité sociale. De même, une nouvelle directive sur les travailleurs détachés est nécessaire pour mieux protéger les droits sociaux de ces derniers. Enfin, l’Union européenne doit s’engager activement pour parvenir à une réelle diminution de la pauvreté dans tous les États membres. Le prochain président devra s’engager sur chacun de ces quatre points.

5-Une directive cadre sur les services publics. Les Démocrates veulent assurer la pérennité et la qualité des services publics en adoptant une directive-cadre. Cette question est posée depuis de longues années. Le Protocole n°26 du Traité de Lisbonne fournira enfin la base juridique idoine pour un texte ambitieux qui reconnaîtra, comme le stipule l’article 1, « le rôle essentiel et le large pouvoir discrétionnaire des autorités nationales, régionales et locales, pour fournir, faire exécuter et organiser les services d’intérêt économique général ». Le prochain président de la Commission doit s’engager à déposer rapidement un texte en ce sens.

6-Un Pacte européen pour l'emploi: Les problèmes conjoncturels et structurels de l'emploi en Europe appellent à mettre en oeuvre un véritable pacte européen pour l'emploi axé sur la formation, et mettant l’accent sur le soutien aux personnes les plus vulnérables (jeunes, seniors, femmes isolées avec enfants, minorités….). L’Union européenne doit se fixer comme objectif une réelle diminution de la pauvreté dans tous les États membres. Nous devons aussi trouver un accord sur une directive européenne sur le temps de travail. Le prochain président devra s'engager à présenter un Pacte européen pour l'emploi axé sur la formation tout au long de la vie et l'intégration sociale.

7-Une politique démographique pour l'avenir. Les Démocrates souhaitent que cette question essentielle pour l’avenir du continent européen soit désormais prise en compte. L’Union européenne doit tout mettre en œuvre pour parvenir à une égalité réelle homme-femme, tout en favorisant en même temps une natalité dynamique, par la mise en œuvre de politiques familiales attractives.

III -Un marché intérieur protecteur de l'environnement

8-Une politique agricole et de pêche au service des territoires. Les Démocrates veulent préserver un modèle européen de développement agricole, respectueux de l’environnement, et soucieux de sauvegarder un tissu solide d’exploitations familiales. La PAC doit continuer d’assurer ses tâches réglementaires (la sécurité alimentaire, l’étiquetage adéquat des produits,…) tout en étant en mesure d’intégrer les nouveaux défis auxquels les États membres sont confrontés : le changement climatique et la protection des sols et des nappes aquifères, le développement régional et rural, la politique de cohésion. Concernant la pêche, la nouvelle politique commune devra associer davantage les professionnels à la préservation indispensable des ressources halieutiques. Le prochain président doit s'engager à défendre un modèle européen durable de développement agricole et une politique de la pêche impliquant les professionnels dans la défense des espèces menacées.

9-Une politique commerciale contrainte au bilan carbone. Les premiers pas de la mandature de la nouvelle Commission seront marqués par la préparation du Sommet de Copenhague sur le climat des 7-18 décembre prochain. L'Europe a d'ores et déjà pris des engagements forts que chacun de nos Etats s'apprêtent à décliner. Il faut faire de même au plan mondial. C’est pourquoi les Démocrates demandent que de nouvelles règles soient édictées au plan mondial qui prennent en compte, pour y mettre un terme, le « dumping environnemental » en particulier dans les échanges commerciaux. La Commission n'a prévu de présenter ses propositions en la matière qu'en juin 2010. Le président de la Commission doit s'engager à présenter au plus tard à la dernière réunion préparatoire de Copenhague, les 2-6 novembre à Barcelone, un document précisant clairement la position et les attentes de l'UE en matière de bilan carbone dans les échanges internationaux.

10 -Une politique énergétique et de transport pour lutter contre le changement climatique. Là où c'est possible, l'investissement public doit privilégier les énergies renouvelables pour la consommation locale, la décentralisation énergétique étant très importante pour le développement des territoires. Dans le domaine du transport, pour les interconnexions régionales encore nécessaires au développement du marché intérieur, les modes de transports propres, en particulier le chemin de fer et le transport fluvial et maritime, doivent être activement développés. La fiscalité, et plus généralement, les investissements économiques doivent internaliser les coûts externes, qu'ils soient sociaux ou environnementaux. La prochaine Commission doit s'engager sur la carte des réseaux transeuropéens et mettre en oeuvre les projets prioritaires d'intérêt européen, en liaison avec le plan de relance européen.

IV -Une Union européenne rénovée

11 -Une citoyenneté européenne renforcée. Dans la perspective des élections de 2014, les Démocrates veulent favoriser l’émergence d’un véritable débat européen en élisant une partie des parlementaires au sein d’une seule grande circonscription européenne, faciliter l’émergence de candidatures et l’exercice du droit de vote des Européens établis dans un autre Etat membre que le leur (campagnes d’informations, allègement des procédures, raccourcissement des délais, davantage d’usage des nouvelles technologies,…).Dans le même esprit, les institutions devront fonctionner de manière plus transparente, et les citoyens être mieux associés aux décisions. C’est une des clefs pour lutter contre l’abstention. Comme l’est aussi le renforcement du droit des consommateurs par les class actions, et celui des citoyens par la possibilité de demandes de referendums européens. Comme l’est également la garantie des libertés individuelles et le maintien d’un haut niveau de protection des données personnelles au sein de l’Union. La Commission devra élaborer un Livre Blanc pour renforcer dans les actes le concept de citoyenneté européenne.

12 -Une justice plus efficace

Les citoyens européens doivent retrouver le chemin de la confiance dans l'expertise scientifique et l'information. Une gestion rigoureuse des conflits d'intérêt, une expertise pluraliste et contradictoire doivent être promues. Au delà, le droit à un juge est un droit fondamental. A cet effet, le renforcement d'Europol et d'Eurojust permettant en particulier de garantir l'efficacité de l'application du droit européen sont indispensables.

13 -Mise en œuvre du Traité de Lisbonne. Il est important que chacune des Institutions réaffirme leur rôle et que soient bien définies les missions de la Présidence stable et des présidences toujours tournantes du Conseil au regard des travaux législatifs en codécision. De même le statut du Haut Représentant, notamment dans ses relations avec le Parlement doit être précisé. L'indépendance du collège des Commissaires doit être confirmée. Enfin, les Démocrates sont très attachés à préserver et renforcer la méthode communautaire : seule celle-ci permet de prendre en compte et défendre l’intérêt général. Le prochain président de la Commission doit s'engager à conclure un Accord interinstitutionnel de mise en œuvre du Traité de Lisbonne respectant l'équilibre entre le Parlement, le Conseil et la Commission.

14 -Une réforme du budget européen. Les Démocrates sont hostiles à une baisse des budgets de la PAC et de la politique régionale, les considérant comme des politiques européennes structurantes, mais n'en considèrent pas moins nécessaire de consacrer davantage d'argent à d'autres politiques communes, en particulier la recherche ou encore le soutien au PME, à la formation, aux énergies renouvelables, et aux grands projets d’infrastructures. Les Démocrates considèrent que le niveau de 1,24% du RNB, qui était déjà le montant indicatif fixé au début des années 90, est un objectif crédible. Mais, pour éviter les querelles en termes de « juste retour », il convient d’avoir un budget européen autonome. Le président doit s'engager à présenter une proposition en matière de nouvelle ressource propre.

V -Une Europe acteur mondial

15 -Une politique d'immigration repensée. Les Démocrates veulent développer une politique de l'asile et de l'immigration à partir d’une vision de long terme, étroitement liée avec les politiques de développement, et respectueuse des droits fondamentaux, en particulier des personnes les plus vulnérables (mineurs non accompagnés, victimes de trafics humains…). L'Union doit aider les pays en développement, notamment les ACP, à développer leur propre politique agricole commune, afin de se protéger sur une base régionale et parvenir peu à peu à l'autosuffisance. Un autre phénomène doit être pris en compte : celui des réfugiés climatiques.

Le prochain président de la Commission doit s'engager à relever le défi du co­développement agricole et à initier une Conférence internationale sur les réfugiés climatiques.


16 -Une Europe qui promeut ses valeurs. La politique étrangère de l'UE est aujourd'hui la somme des diplomaties des Etats membres L’Union européenne doit se coordonner pour parler d'une seule voix et porter un même message. Les Démocrates souhaitent que soient défendus dans chaque enceinte (ONU, FMI, OMC...) les droits fondamentaux, les droits sociaux, les droits environnementaux. Mais un des principaux droits de l'homme est le droit à sa sécurité. Trop de pays de par le monde, notamment des pays en voie de développement, sont en coupe réglée par des régimes qui trop souvent sont des mafias à visage légal. Les paradis fiscaux ne vivent pas que de l'évasion fiscale et des affaires discrètes des banques occidentales, elles contribuent aussi à recycler l'argent du crime organisé et des détournements opérés par es gouvernements corrompus. Le président de la Commission devra s'engager, y compris dans les relations commerciales avec les pays tiers, à promouvoir les droits fondamentaux et la lutte contre le crime organisé.


Juillet 2009

Priorités des Démocrates pour 2009-2014

Contribution au mémorandum du groupe ADLE

Autolib : des voitures en libre service autour de Colombes en 2010

23 Juillet 2009, 12:08pm

Publié par MoDem-Colombes



Posséder une voiture en ville est devenu source de désagréments : difficultés pour se garer, PV à répétition, sans compter le prix du carburant et de l’entretien.

En 2010, les Colombiens ne disposant pas de véhicule pourront emprunter un véhicule éléctrique pour une courte durée, à Nanterre, à La Garenne-Colombes* ou à Villeneuve-la-Garenne et le déposer dans une station, par exemple au cœur de Paris.

La préfecture de Paris vient de donner le feu vert à la mise en place du projet du système de location de voitures en libre service Autolib' soutenu par le maire de Paris Bertrand Delanoë.  Ce qui permet de lancer un appel d'offres pour le choix de véhicules, le maillage du réseau et sa complémentarité avec les transports existants.

L'objectif du principe d'Autolib' est de "limiter la possession de véhicules individuels, en offrant une alternative crédible et écologique aux déplacements qui nécessitent une voiture."

Le principe est calqué sur celui du Vélib' : les utilisateurs devront souscrire un abonnement, qui oscillera entre 4 et 5 euros par demi-heure, 15 et 20 euros par mois et 200 et 250 euros par an.
Ils pourront réserver leur voiture sur internet et leur place de stationnement à l'arrivée. un parc de 4 000 voitures électriques sera disponible dans 1 400 stations Autolib', dont 700 seront situées à Paris intra-muros (500 en surface, 200 en sous-sol).

Un syndicat mixte regroupant une vingtaine de collectivités (sur les 80 communes sollicitées), dont la Ville de Paris et plusieus communes de banlieue, va être créé : il sera officiellement installé en septembre prochain.
Il sera constitué des communautés d'agglomération de Plaine centrale du Val de Marne (Créteil, Alfortville et Limeil-Brévannes), Val de Seine (Boulogne-Billancourt et Sèvres), des communes d'Arcueil, Bagnolet, le Bourget, Cachan, Charenton, la Garenne-Colombes, les Lilas, Montrouge, Nanterre, Neuilly-sur-Seine, Pantin, Paris, Saint-Mandé, Saint-Maurice, Sceaux et Villeneuve-la-Garenne. La Région Île-de-France devrait rejoindre prochainement le syndicat.

La Région Ile-de-France devrait également rejoindre ce syndicat.

Les Franciliens ne disposant pas de véhicule pourront ainsi en emprunter un dans une commune de banlieue et le déposer, quelques heures plus tard, dans une station au cœur de Paris.

Les élus écologistes de Paris se sont opposés au projet Autolib', préférant promouvoir l'autopartage, qui existe déjà dans les parkings de la capitale via Caisse Commune, Mobizen, Carbox ou Okigo.


Le conseil municipal de la Garenne Colombes du 10 février 2009 avait approuvé à l'unanimité l'adhésion au Syndicat Autolib

Devedjian à nouveau candidat à la Présidence du CG 92 en 2011

21 Juillet 2009, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes



Patrick Devedjian, Ministre de la Relance, Président du Conseil Général des Hauts-de-Seine, a annoncé qu'il se représentera en 2011 à la tête du département pour "mener à bien les projets ambitieux qu'il a initiés" :

la rénovation du stade Yves du Manoir à Colombes.
la Cité financière à
la Défense, et
la Vallée de la culture avec la construction d'une salle de musique sur
l'Ile Seguin.

Interrogé sur les éventuelles ambitions du fils du président de la République Jean Sarkozy dans le département, où il est conseiller général du canton de Neuilly-sur-Seine Sud, M. Devedjian répond : "Il a certainement de l'ambition. Mais nous ne sommes pas rivaux: il a 22 ans, j'en ai 64".

http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/07/21/patrick-devedjian-je-me-representerai-en-2011-a-la-tete-des-hauts-de-seine_1221079_823448.html