Le Blog du MoDem de Colombes

Bayrou prend du recul

30 Juin 2012, 17:16pm

Publié par MoDem-Colombes

fbayrou

François Bayrou va se mettre pour quelques mois en retrait des débats politiques pour travailler sur les sujets essentiels pour le pays, estimant que "le réel, plus éloquent que toute déclaration", donnera finalement raison à sa vision de l'avenir de la France.

Le président du MoDem s'est exprimé à l'issue d'un conseil national durant lequel quelque 150 délégués ont tenté de tirer un bilan des échecs du parti à la présidentielle et aux législatives et tenter de tracer des perspectives d'avenir.

François Bayrou a tout d'abord indiqué n'avoir "jamais eu l'intention d'abandonner ses responsabilités" à la tête du parti, comme certaines rumeurs le laissaient entendre.

"J'assumerai les responsabilités de président de cette famille politique. Elle m'a été confiée par ce mouvement que j'ai fondé et tous ceux qui se sont exprimés ce matin ont tous manifesté leur attente que le président fasse son travail", a-t-il assuré.

"Simplement, j'ai indiqué que j'avais l'intention, dans les mois qui viennent de prendre du recul", a déclaré le leader centriste.

"Cela fait au moins dix ans que je suis en première ligne de tous les combats quotidiens, de toutes les bagarres politiques et j'estime nécessaire de trouver une autre manière de m'exprimer qui touche davantage à l'essentiel qu'aux évènements fugaces de la vie de tous les jours", a-t-il expliqué en ajoutant: "C'est bien aussi de visiter le pays du silence".

"Dans les semaines et mois qui viennent, si j'interviens, ce sera sur ces grands sujets essentiels de la vie du pays. J'ai notamment l'intention de travailler sur l'horizon européen de la France", a-t-il précisé.

"L'expression de tous les jours sera assurée par les six vice-présidents du MoDem autour de Marielle de Sarnez et par notre porte-parole Yann Werhling", a indiqué M. Bayrou.

"Jusqu'au mois de juin, j'ai fait beaucoup de déclarations pour dire: voilà ce qui va se passer en France, les décisions qui seront prises seront différentes de ce que l'on vous promet", a rappelé le candidat malheureux à la présidentielle, arrivé cinquième avec 9,13% des voix.

"Désormais, c'est le réel qui va servir de juge de paix" et "il est plus éloquent que toutes ces déclarations. Les Français vont ouvrir les yeux sur la réalité des choses. Et, le fait d'avoir été fidèle au pacte de vérité que l'on a avec eux va jouer un très grand rôle", a expliqué celui qui avait fait du "discours vérité" son axe de sa campagne.

Mais avant d'entrer dans sa cure de silence, François Bayrou a adressé un dernier message à François Hollande.

"Ce n'est pas en multipliant les impôts qu'on peut imaginer redresser un pays. On ne peut le faire qu'en se tournant vers l'activité, la création et la production. Et il n'y aura pas d'avenir dans ces domaines s'il y a surcharge d'impôts", a-t-il conclu.

 

(c) AFP

Kamel Essaied, nouvel adjoint au maire

28 Juin 2012, 17:32pm

Publié par MoDem-Colombes


Lors du Conseil Municipal de ce soir (exceptionnellement à 18h30), Kamel Essaïed doit être élu 18ème Maire-adjoint, délégué à la Jeunesse (en remplacement d'Edouard Phanor)
Il a 42 ans, habite à Colombes et est Enseignant puis Directeur d'établissement scolaire (Ecole élémentaire Ambroise Paré) depuis une vingtaine d'années.
Il s'intéresse particulièrement aux jardins pédagogiques pour des élèves de ZEP :
http://www.roulonspourlavenir.com/emission_de_solution.php?id_vid=212
Il était jusqu'ici conseiller municipal délégué aux Nouvelles Technologies et aux Relations avec les Cultes, délégations qu'il conserve.
Il appartient au groupe PS.
Il a obtenu 37 voix (49 inscrits, 48 votants, 11 blancs et nuls).

 

UDI sans MoDem !

27 Juin 2012, 13:46pm

Publié par MoDem-Colombes

AN2012.png

 

Le groupe Parlementaire Union des Démocrates et Indépendants (UDI), présidé par Jean-Louis Borloo (Parti radical), revendique 29 membres depuis la rentrée parlementaire.

Selon les responsables du groupe, ce nombre pourrait être plus élevé, une trentaine en septembre, puisque des députés de droite seraient encore dans l’expectative pour le rejoindre.

Située dans l’opposition (au centre-droit) et alliée à l’UMP, dixit Jean-Louis Borloo, l’UDI pourrait néanmoins voter certains textes et mesures de la majorité socialiste si elle estime qu’ils vont dans le bon sens a estimé son porte-parole, Jean-Christophe Lagarde (Nouveau centre) qui a affirmé que «notre ligne politique sera celle d'une opposition vérité».

Les leaders de l’UDI ont le souhait de faire de ce rassemblement parlementaire, un nouveau parti.  

http://www.assemblee-nationale.fr/qui/xml/organe.asp?id_organe=/14/tribun/xml/xml/organes/656010.xml

 

Du côté de nos deux députés MoDem,

 

Jean Lassalle siégera avec les 9 députés non-inscrits :

http://www.assemblee-nationale.fr/qui/xml/organe.asp?id_organe=/14/tribun/xml/xml/organes/645633.xml  : sans groupe, il appartient à la catégorie des "non-inscrits" qui lui retire beaucoup de pouvoir à l'Assemblée. Impossible pour lui d'avoir un poste à responsabilité, d'obtenir un siège en commissions ou de bénéficier d'un temps de parole suffisant.

 

Thierry Robert s'est finalement inscrit au groupe des élus du Parti Radical de Gauche (devenant le 15ème membre et permettant la création d'un groupe à part entière) - le Groupe Radical, Républicain, Démocrate et Progressiste (RRDP).  Cet élu de la Réunion est déjà un allié de la gauche au conseil général.

http://www.assemblee-nationale.fr/qui/xml/organe.asp?id_organe=/14/tribun/xml/xml/organes/656022.xml

Il rejoint Olivier Falorni, diisident banni du groupe socialiste, et Jean-Noël Carpentier, seul élu du MUP (le mouvement unitaire progressiste de Robert Hue).

 

Communiqué de Thierry Robert :  
 "La rentrée parlementaire de la XIVème législature a eu lieu hier et j’ai rejoint pour ma part, à l’Assemblée Nationale le groupe Radical Républicain Démocrate et Progressiste. Avec l’esprit d’ouverture qui caractérise mon positionnement au centre, j’ai choisi de ne pas être dans une opposition frontale et stérile par rapport à la majorité. Ainsi, c’est dans une démarche constructive que je jugerai les projets et les propositions de loi qui seront présentés à l’Assemblée Nationale.
Par ailleurs, je n’ai pas souhaité faire partie du groupe centriste car son Président s’est inscrit clairement dans l’opposition. Dans le groupe RRDP où se côtoient différentes composantes politiques, je garde ma liberté d’expression et de vote, ce qui est essentiel à mes yeux.
D’un point de vue stratégique, j’ai intégré un groupe parlementaire car en tant que non-inscrit, il m’aurait été particulièrement difficile de faire entendre ma voix et de défendre efficacement les intérêts des Réunionnais."

 

Jean Lassalle

26 Juin 2012, 17:10pm

Publié par MoDem-Colombes

 

 

Jean Lassalle, 57 ans, 4ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques.


Député de la 4ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques depuis 2002, Jean Lassalle est technicien agricole de formation. Il est maire de Lourdios-Ichère, sa commune natale, depuis ses 21ans. Il devient conseiller général de la Vallée d’Aspe à 26 ans et entre au Parlement de Navarre comme benjamin. En 1994, il devient vice-président de l’Assemblée départementale et y préside le Comité départemental du tourisme jusqu’en 2011. De 1989 à 1999, il préside le Parc National des Pyrénées. Il préside aujourd’hui l’association départementale des élus de la montagne, ainsi que l’Association des Populations des Montagnes du Monde qui rassemble plus de 60 pays. Il s’est fait connaître au travers de deux faits d’arme : son chant béarnais (« Se canto ») sur les bancs de l’Assemblée nationale face à Nicolas Sarkozy et sa grève de la faim pour empêcher la délocalisation de l’usine Toyal de la Vallée d’Aspe.

 

 

 

http://www.jeanlassalle.fr/

 

Jean Lassalle a été élu avec 51% des suffrages exprimés.

Il restera indépendant à l'Assemblée Nationale.

Thierry Robert

25 Juin 2012, 20:36pm

Publié par MoDem-Colombes

http://www.assemblee-nationale.fr/14/tribun/photos/610733.jpg

 

Thierry Robert, 35 ans, 7ème circonscription de la Réunion.

Thierry Robert est né le 1er avril 1977 à La Réunion. Après avoir obtenu son baccalauréat scientifique, il devient ingénieur en alternance à Reims. Il devient par la suite responsable de l’entreprise familiale de construction « Robert Promotion ». En 2004, il fonde l’assocation « Partage » afin de venir en aide aux plus démunis avant de s’investir pleinement en politique en 2005 lorsqu’il devient délégué départemental de la section jeune de l’UDF. Grâce à son statut de président des jeunes UDF en 2006, il devient Maire de Saint-Leu en 2008 puis entre au Conseil général en 2009, dont il est vice-président.

 

http://www.thierryrobert.re/


Thierry Robert a été élu avec 66,9% des suffrages exprimés.

Il siègera dans le Groupe Union des Démocrates Indépendants - UDI à l'Assemblée Nationale.




 

Bientôt le T2

24 Juin 2012, 14:30pm

Publié par MoDem-Colombes

http://storage.canalblog.com/51/68/780135/76889922_p.jpg

 

Vendredi et samedi derniers, la RATP a exposé à Colombes, Boulevard Charles de Gaulle, à la station Victor Basch (Quatre Chemins), une rame du tramway T2.

 

L'atelier de maintenance et de remisage dit de La Marine a été inauguré vendredi.

 

La mise en service du prolongement du T2 entre la Défense et Bezons est prévue le 8 décembre prochain ; 3 stations sont prévues à Colombes : Jacqueline Auriol, Victor Basch et Parc Pierre Lagravère.

Carnaval Tropical de Colombes 2012

22 Juin 2012, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes

http://www.colombes.fr/uploads/pics/carnaval-tropical.jpg

DIMANCHE 24 JUIN


Rejoignez la chaleur du Carnaval Tropical à Colombes!

C'est une tradition à Colombes pour la 7ème année consécutive, avec un succès qui ne se dément pas chaque année !

Le carnaval est organisé conjointement avec les associations ultra-marines de Colombes autour du CACTIF - Comité d'Animation du Carnaval Tropical d'Ile de France et la municipalité.

16h : Rendez-vous devant la Mairie pour le défilé en musique, en direction du Parc Lagravère (Terrain des fêtes)

19h : Soirée carnavalesque au parc, au programme concert, percussions, danses, spécialités antillaises

 

Entrée 2 euros (limitée à 2000 entrées !)

Le dessin du jour

21 Juin 2012, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes

 

C'est un François Bayrou plus zen que jamais que l'on découvre dans le magazine Politis cette semaine. Le président du MoDem battu à Pau dimanche dernier a sous les traits du dessinateur Aurel des allures de moine tibétain.

Sur le site de Politis, c'est Ségolène Royal qui apparait tête baissée et toujours prête à relever un nouveau défi, malgré les échecs essuyés.

 

 

 

Fête de la Musique à Colombes

20 Juin 2012, 23:00pm

Publié par MoDem-Colombes

http://www.colombes.fr/uploads/pics/fete_musique.png

 

Ce 21 juin c'est l'été depuis 1h06 ce matin et c'est le jour le plus long !

A partir de 19h00, à l'occasion de la 31ème édition de la fête de la musique, il y aura de nombreux concerts gratuits dans neuf lieux différents de Colombes : sur le Parvis de l'Hôtel de Ville, au P'ti Cadran rue Saint-Denis, sur la Place Chavany, au Conservatoire, au Square Edgar Quinet, au Parc Caillebotte, au Marché du Petit Colombes, au Square Médéric et aux Vallées : 

Venez écouter les Batuc’ados, les Rois de la Suède, Fredy Massamba, Anti Sheitan, du jazz, de la musique classique, du rock, du Rn'B, des musiques du monde, il y en a pour tous les goûts. 

Bonne fête à tous, espérons sans orage !

Voici le programme complet :

http://www.colombes.fr/fileadmin/Actualites/culture/programme_fete_musique_2012.pdf

 

Borloo crée un groupe centriste

20 Juin 2012, 10:38am

Publié par MoDem-Colombes

Avec les centristes, tout devient possible. Cinq ans après leur rupture de 2007, les députés fraîchement réélus du Parti radical valoisien, du Nouveau Centre, du MoDem et de l'Alliance centriste de Jean Arthuis se sont retrouvés pour créer avec Jean-Louis Borloo l'«Union des démocrates et indépendants». Le patron des Valoisiens, pas peu fier de l'exploit, l'a annoncé mardi après-midi à l'Assemblée. «On disait que le centre était mort, émietté, explosé!, a-t-il rappelé. Eh bien, il est là et il commence à se reconstruire.»

Question doctrine, les ingrédients de base sont «les mêmes» que ceux qui ont permis au centrisme de se survivre à lui-même d'une République à l'autre, «avec la dimension écologique en plus», a précisé l'ancien ministre. Selon lui, cette résurrection d'une «forme moderne et écologique de l'UDF» survient à point nommé pour occuper «une position sociologique qui méritait un groupe» à l'Assemblée.

«Une forme de leadership»

Politiquement, l'UDI se situe «dans l'opposition évidemment». «On aura des convergences avec nos amis de l'UMP», a précisé Jean-Louis Borloo. Président de ce nouveau groupe, il a implicitement reconnu mercredi matin sur Europe 1 qu'il était le nouveau leader du centre, après notamment l'échec de François Bayrou aux législatives. «D'une certaine manière, en ayant été élu à l'unanimité, ça y ressemble», a-t-il expliqué, ajoutant aussi: «Je reprends le flambeau.»

 

Une chose est sûre: Hervé Morin ne participera pas à ce «leadership». Le président du Nouveau Centre s'est fait proprement déborder. Dimanche, après le résultat du second tour des législatives, il avait annoncé la création d'un «groupe parlementaire indépendant». «Je veillerai à ce qu'il soit soudé et cohérent», assurait-il.

Mardi midi, invité du «Talk-Orange-Le Figaro», il envisageait de créer un groupe centriste autonome «avec Jean-Louis Borloo». Deux heures et un déjeuner avec des élus du Nouveau Centre plus tard, Morin s'est résigné, comme tout bon chef, à suivre ses troupes. Il l'a dit à l'ex-ministre de l'Environnement quand ils se sont croisés à l'Assemblée. «On n'est pas à la chasse ni à la pêche, a commenté Borloo. Si Morin est là, on sera content.» Au total, sept députés NC ont adhéré à l'UDI. Parmi eux, l'expert budgétaire Charles-Amédée de Courson, qui explique: «Il y avait des centristes dans cinq groupes. Pour peser, il fallait nous rassembler au maximum.»

Vers un parti?

Cinq autres sortants NC s'étaient rapprochés de Jean-Louis Borloo avant les législatives, voire dès la présidentielle: François Sauvadet, président du groupe NC à l'Assemblée sous la précédente mandature, qui devient vice-président du nouveau groupe UDI ; Jean-Christophe Lagarde, théoriquement toujours numéro deux du NC et probablement futur porte-parole de l'UDI, et les députés André Santini, François Rochebloine et Maurice Leroy.

Rejoint par les deux députés de l'Alliance centriste de Jean Arthuis et par le député maire de Neuilly-sur-Seine Jean-Christophe Fromantin, Borloo devrait aussi recevoir le renfort des deux rescapés du MoDem, Jean Lassalle, seul député de la majorité sortante réélu dans les Pyrénées-Atlantiques, et Thierry Robert, de la Réunion, qui a fait son retour à l'Assemblée.

L'UDI annonce aussi des ralliements des centristes de l'UMP, dont Henri Plagnol (Val-de-Marne) et Bertrand Pancher (Meuse). Marc-Philippe Daubresse a décidé de rester à l'UMP, dont il est l'un des deux secrétaires généraux adjoints. Les centristes «indépendants» espèrent faire de nouvelles recrues à l'occasion de la transformation de l'UDI en parti, qui pourrait être annoncée juste avant l'été et se concrétiser à la rentrée.

 

(c)LeFigaro.fr

 

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog