Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Le remaniement ne suffira pas

28 Février 2011, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

http://photo.lejdd.fr/media/images/politique/francois-bayrou11/2774127-1-fre-FR/Francois-Bayrou.jpg

 

Des diplomates ont publié une tribune très dure contre le gouvernement, Michèle Alliot-Marie va quitter le quai d'Orsay.  Où en est l’image de la France? 
La dégradation de l’image de la France est un coup dur aux conséquences lourdes. Les pratiques du pouvoir à la française et ses abus apparaissent chaque jour, et les erreurs d’orientation commises font que le discrédit touche désormais notre action internationale. Nous avons fait preuve de tellement de complaisance à l’égard des autocrates tunisien, égyptien, libyen, algérien et tant d’autres, parce que nous cherchions des intérêts commerciaux ou des succès d’image momentanés, que la parole de la France est aujourd’hui perdue. Nous avons présenté une Union pour la Méditerranée mal ficelée et stérile, mais où il suffisait de faire un tour de table pour trouver aux places d’honneur tous ceux que les peuples rejettent aujourd’hui. Nous sommes allés jusqu’à dérouler le tapis rouge pour Khadafi et installer sa tente à Marigny. Les peuples qui veulent se libérer regardent maintenant notre pays avec doute et soupçon. La France qui était une référence a perdu son aura et donc son influence.

Le remaniement suffira-t-il à changer les choses? 
Evidemment, le remaniement ne suffira pas. La question est plus profonde. La maison est tellement fissurée qu’il faut reconstruire à partir des fondations. Le moment vient où les voies d’eau deviennent telles qu’il est impossible de rétablir l’équilibre du bateau.

Alain Juppé prend de plus en plus de poids dans le gouvernement de François Fillon, ça devrait vous rassurer… 

 Alain Juppé comme François Fillon sont des hommes pour qui j’ai de l’estime personnelle. Mais quand les institutions sont mauvaises, quand les pratiques du pouvoir le sont aussi, les hommes, même de qualité, sont impuissants à éviter les dérives. Par exemple, quand tout le monde sait qu’il faut aller prendre ses ordres directement au sommet, et entrer dans ses bonnes grâces pour progresser, quel est le poids des ministres et des hauts fonctionnaires? C’est l’Etat qui n’est plus ce qu’il était, c’est une certaine idée de l’Etat au-dessus des partis et des intérêts qu’il faut retrouver.

Il faut donc tout changer?

La tâche est immense, mais elle est à portée de notre volonté. D’abord, il faut retrouver des principes. Il faut que tout le monde sache que la France est réaliste, bien sûr, mais qu’elle défend des valeurs. Qu’elle sait écouter les démocrates menacés, entendre les peuples et pas seulement les régimes qui les oppriment. Qu’elle discute avec les pouvoirs en place, mais que partout dans le monde les amis de la liberté sont ses amis. Ceux qui luttent contre la corruption sont ses amis. Ensuite il faut reconstruire chez nous un Etat digne de ce nom: que pour les nominations à tous les postes, ce soient la compétence et l’expérience qui comptent, et pas le copinage. Que les hauts fonctionnaires soient jugés en fonction de leur action et pas de leurs opinions. Cela passera par une authentique séparation des pouvoirs, un vrai Parlement, une justice respectée, des médias indépendants. Enfin, il faut comprendre pourquoi toutes ces dérives n’ont pas pu être évitées. Les erreurs, les foucades sont le lot de tout pouvoir, mais toute dérive devrait trouver son gardefou. C’est cela qui n’existe plus en France. Quand tout remonte au sommet, toute la diplomatie, tous les services de renseignement, le pays se paralyse. Quand un seul parti a tous les pouvoirs, il dérape forcément. C’est pourquoi il ne suffit pas de changer le parti au pouvoir, car les mêmes causes produiraient les mêmes effets. Voici la révolution tranquille qu’il faudra imposer: cela ne coûtera pas un euro, ne lésera personne, et rendra à coup sûr à la France son image et sa fierté.

Commenter cet article