Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Un plan de rustines

27 Août 2011, 00:32am

Publié par MoDem-Colombes

http://www.mouvementdemocrate.fr/actualites/images/actualites-divers/etatdurgence.jpg

 

Au centre, François Bayrou discerne dans la nouvelle hausse du chômage (le nombre d'inscrits à Pôle emploi le mois dernier a progressé de 36100 en catégorie A, la plus forte progression enregistrée depuis plus deux ans) une des conséquences du déficit de production français. «On ne s'en tirera pas sans effort de la nation tout entière», avertit le leader du MoDem, qui propose une hausse de deux points de TVA et la création de deux tranches pour l'impôt sur le revenu «pour apporter les ressources nécessaires au rééquilibrage du pays».

 "Le plan Fillon est un plan de rustines, au lieu d’avoir un plan cohérent montrant comment on va s’en sortir", a répété, hier matin sur RTL, François Bayrou. "Toutes les mesures ne sont pas mauvaises mais un certains nombre sont anecdotiques comme celles sur les soda ou de la TVA ou sur les billets des parcs d’attraction. Ce n’est pas à la hauteur de la situation, a souligné le chef du MoDem. 


Un plan d'économie et de lutte contre les déficits "ne peut pas être bricolé en quelques heures, il faut concentrer nos efforts», souligne François Bayrou qui érige la question de la production et de l’instruction comme ses priorités, "Quelles dépenses peut-on baisser et quelles sont nos ressources nouvelles ?», s’interroge lecentriste, qui propose notamment la création de deux tranches pour l’impôt sur le revenu, une à 45% et une à 50%. "On ne s’en tirera pas sans effort de la nation tout entière", remarque François Bayrou, qui évoque  une hausse de deux points de TVA "pour apporter les ressources nécessaires au rééquilibrage du pays".

"Il n’y a pas de pouvoir à partir du mois de mai qui pourra laisser la France dans l’Etat où elle se trouve", met-il en garde. "Il va y avoir une exigence de vérité sinon les candidats seront sanctionnés par les Français. Il y a une ambigüité des questions des sondages qui ne laissent penser qu’il n’existe que la gauche et la droite. Seule une majorité centrale pourra prendre les décisions nécessaires", insiste François Bayrou qui cite en exemple la dernière grande coalition en Allemagne qui avait réuni de 2005 à 2009 le SPD et la CDU.

Commenter cet article