Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Gouvernance économique renforcée

19 Mai 2010, 11:13am

Publié par MoDem-Colombes

Intervenant aujourd'hui en session plénière du Parlement européen, réuni à Strasbourg, lors du débat conjoint consacré aux mécanismes de gouvernance économique renforcée, Marielle de Sarnez, vice-présidente du MoDem a déclaré: "Cette crise est la plus grave à laquelle est confrontée aujourd'hui l'Europe. C'est pourquoi il y a urgence. Evidemment il nous faut prendre des décisions, de bonnes décisions et ce, sans attendre le mois d'octobre".

"Le plan de sauvegarde a été une première décision, sans doute trop tardive mais enfin mieux vaut tard que jamais. Il faut maintenant le compléter d'urgence par la création sur le long terme d'un vrai fonds monétaire européen, par la mise en place d'un marché obligataire européen et par la création d'une agence de notation européenne", a-t-elle précisé.


"Nous le savons tous", a poursuivi Marielle de Sarnez, "la monnaie unique ne pourra pas fonctionner sans convergence budgétaire, fiscale, économique et politique. Quand l'Europe ne donne pas le sentiment d'être gouvernée, c'est très simple, elle laisse toute la place aux marchés et aux spéculateurs. Donc nous parlons beaucoup de gouvernance économique mais peut-être faudrait il nous concentrer sur la question de la gouvernance elle-même de l'Union européenne qui nous a manquée ces derniers-temps.

"Nous devons, à mon avis, nous fixer deux objectifs: oui bien sûr, il faut réduire l'endettement, mais il faut le faire de façon réaliste et de façon crédible. Il faut, en même temps, dégager des marges de manœuvres et faire les réformes nécessaires pour préparer l'avenir. On doit faire les choses en même temps, ces deux choses-là en même temps".

"C'est pourquoi, il est vital de créer des synergies entre les budgets nationaux des États-membres, et j'aurai préféré que la Commission le dise de cette façon-là.
C'est pourquoi, il est vital - également - de réformer notre fiscalité, de la mettre davantage au service du développement et de la croissance et de l'harmoniser.
Nous n'aurons pas d'Union monétaire sans Union budgétaire, économique et politique", a conclu Marielle de Sarnez.

Commenter cet article