Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Loi Bayrou

13 Décembre 2010, 11:23am

Publié par MoDem-Colombes

 

François Bayrou trace son sillon, imperturbable. Le troisième homme de 2007 n'a jamais caché son ambition de concourir pour la prochaine présidentielle. Hier à Paris, le Béarnais a été réélu à la tête du MoDem. Lors de ce congrès, il a tracé les lignes de ce qui pourrait constituer un programme. Le centriste entend ainsi mettre l'accent sur l'éducation ou encore sur la relocalisation de la production en France. ...

 

L'ex-UDF refuse de se laisser interpeller par les agitations centristes au sein de la majorité. Hervé Morin et Jean-Louis Borloo sont sortis du gouvernement en promettant d'exercer désormais leur liberté de parole. Les responsables du MoDem ne cillent pas.

En préambule de son discours fleuve, François Bayrou a énoncé une règle, nommée par ses soins « loi Bayrou » : « Les partis se tiennent par leurs noyaux durs. » « Si vous, vous alliez avec la droite, ne vous étonnez pas que les noyaux reprennent le dessus », explique-t-il aux centristes de l'UMP ou du Nouveau centre, qui ont regretté le retour en force des ex-RPR.

Le député des Pyrénées-Atlantiques se montre féroce à l'égard de ceux qui sont restés dans le giron de la majorité. « À quoi servez-vous ? À gonfler les roues de secours, à cirer le cuir des strapontins ? », interroge-t-il.

Dans les rangs du MoDem, on se garde de tendre la main aux déçus du chef de l'État. « Demandez d'abord à Borloo s'il rompt avec Sarkozy, s'il ne le soutiendra pas en 2012 », s'emporte Marielle de Sarnez, bras droit de François Bayrou.

Les velléités du Parti radical de s'émanciper de l'UMP en laissent sceptiques plus d'un. De même que l'hypothèse d'une candidature de l'ex-ministre de l'Environnement en 2012.

Second tour en 2012

La numéro deux du parti estime donc que le MoDem reste le seul à se démarquer à la fois de la droite et de la gauche. « L'espace est là », se réjouit Marielle de Sarnez en constatant que l'UMP serre sur sa droite et le PS sur sa gauche. Le principal adversaire d'une formation qui se construit sur son opposition aux deux principaux partis parlementaires pourrait finalement être le Front national de Marine Le Pen, craignent de nombreux responsables centristes.

La question d'un positionnement pour le second tour en 2012 se posera aussi. Le Nordiste Olivier Henno veut éviter une répétition du vote blanc de François Bayrou. Marielle de Sarnez confirme qu'en cas de non-qualification, une « décision collective » sera prise entre les deux tours.

Et s'empresse de préciser que l'objectif reste la victoire de François Bayrou, imperturbable dans son ambition de troisième voie.

 

Extraits du discours :

Je voudrais vous soumettre une loi politique que j'ai appelée la loi de François Bayrou !...

Rires...

 

C'est une loi politique très simple qu'il faut constamment avoir à l'esprit, chaque fois que l'on vous

propose de dénaturer votre action pour aller rejoindre des courants qui ne sont pas les vôtres, et

vous reconnaîtrez des débats qui ont eu lieu en notre sein pendant des années, depuis 2002, depuis

la création de l'UMP.

La loi de François Bayrou dit quelque chose de très simple, et ne l'interprétez pas mal, même si cela

vous fait sourire dans sa formulation. Elle dit : Les partis se tiennent par leurs noyaux durs.

Rires...

Je ne sais pas ce que ces rires veulent dire... Franchement !....

Les partis se tiennent par leurs noyaux durs... Si vous allez vous installer dans une alliance à droite,

ne vous étonnez pas que les noyaux durs de la droite prennent, reprennent, conservent, imposent

leur influence déterminante et, si vous allez vous allier dans des alliances que vous ne maîtrisez pas,

ce que Francesco a fait avec la gauche italienne, il s'est aperçu que ce sont les noyaux durs de la

gauche italienne.

Si vous avez une autre idée, si vous pensez que ces deux visions sont erronées, si vous pensez que

certains disent : "Au Centre, nous, nous avons une vision, non seulement centrale, mais également

plus large, démocrate", comme nous le disons, si vous pensez que c'est au centre qu'il faut

gouverner, alors faites des regroupements au Centre.

Le seul mouvement qui se tienne par les noyaux durs du centre, c'est le Centre, et pas tout autre

montage qui ne peut que dénaturer, et ceci, cher Francesco, est une loi, selon moi, mais j'accepte

qu'en Italie tu l'appelles la loi de Rutelli, désormais !

Francesco Rutelli :

La loi Bayrou est approuvée !

Rires...

Applaudissements….

 

Commenter cet article

patrick deminiac 14/12/2010 11:39



C'est curieux que Mr Bayrou ne se souvienne pas de cette phrase (qui est plus qu'une phrase même puisqu'il la répète avec insistance) et qu'elle constitue le fond de sa pensée. Que
n'-a-t-il été beau joueur et  l'avoir reconnue: cela ne lui aurait, en aucun cas, nui. Allons, Mr Bayrou, un peu d'humour et vous monterez un peu  plus dans les sondages! J'ai
plutôt de l'estime pour vous mais, franchement, quittez cette tête souvent sombre et arborez un visage plus rayonnant et conciliant pour rassembler plus large et dépasser les clivages
traditionnels puisque tel est votre souhait. Il vaut mieux convaincre par l'enthousiasme que par la critique perpétuelle: mais, sur ce plan, je constate récemment quelques progrès.


Bon rétablissement!



L'UncO 13/12/2010 19:57



 Il est caucasse cet article après les déclarations de Bayrou dans le Grand Journal de ce soir 13/12/2010...


 Vu la vindicte de M. le Président du MODEM à l'antenne on ne peut qu'attendre avec une franche impatience (et peut-être un poil de sadisme) les excuses qui, je l'espère seront demandées par
Yann Barthès avec son humour habituel.


 


Légèrement,  Jeremy