Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Projet pour l'Ile-de-France : 5-3 Climat et énergie : une région au gisement d’économie d’énergie énorme #MoDem #Colombes

7 Septembre 2015, 23:40pm

Publié par MoDem Colombes

Projet pour l'Ile-de-France : 5-3 Climat et énergie : une région au gisement d’économie d’énergie énorme #MoDem #Colombes

5. Environnement et développement durable, un devoir d’exemplarité

5-3 Climat et énergie : une région au gisement d’économie d’énergie énorme

Constats :

La concentration de population et d’activités dans la région Île de France en fait la région de France la plus consommatrices en énergie avec 15% de la consommation nationale en énergie finale (16% de la consommation électrique française en 2012).

De fait, le gisement d’économies potentielles n’en est que plus considérable.

Les objectifs généraux d’économie d’énergie visant à réduire notre dépendance énergétique, notre facture énergétique, et nos émissions de gaz à effet de serre a tout son sens en Île de France.

Notre consommation est par ailleurs très dépendante d’une production énergétique extra-régionale. Cette situation associant forte consommation et dépendance aux importations d’énergie rend le territoire francilien particulièrement vulnérable à tout dommage causé à la production ou aux réseaux d’approvisionnement d’énergie dont il dépend.

Cet enjeu sera d’autant plus crucial que de nouveaux besoins vont naître : augmentation de la demande estivale pour le rafraichissement (climatisation et ventilation des bâtiments et des transports), augmentation de la dépendance générale des activités aux technologies numériques consommatrices d’énergie. Par exemple, le projet du Grand Paris Express induit une hausse d'environ 20% de la puissance installée pour parer à l'augmentation des besoins énergétiques hors changement climatique.

Mais à ce jour, la consommation totale d’énergie par habitant est quasi stable en Île-de-France depuis 1990, et inférieure à celle des autres régions. Toutefois l’habitat résidentiel et les bâtiments non résidentiels (commerces, bureaux) regroupent près de 60 % de la consommation d’énergie de la région (42 % pour la métropole).

Le parc résidentiel francilien est majoritairement constitué de logements anciens et médiocres en termes de performance énergétique. Le logement est donc le principal potentiel de réduction de la consommation énergétique. Le Schéma régional du climat, de l’air et de l’énergie (SRCAE) de l’Île-de-France prévoit 25 % de réhabilitations de type « Bâtiment basse consommation » d’ici 2020. Il mise aussi sur un comportement éco-citoyen, visant à réduire de 5 % les demandes en énergie. Toutefois, les communes, mises en tension par la réduction des 27 dotations, peinent à considérer cet enjeu comme prioritaire et « rentable » et ne jouent pas encore suffisamment le rôle moteur qui leur incombe.

Nous poursuivrons et développerons une politique volontariste d’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables

Propositions :

La région doit avoir un rôle plus incitatif auprès des collectivités territoriales, pour qu’elles se saisissent des Plans Climat Energie Territoriaux comme de vrais instruments d’aide à la décision en matière d’investissement et de développement économique durable.

Les axes à poursuivre :

  • accélérer l’atteinte des objectifs de 25% de rénovation thermique du bâtiment pour être au rdv à l’horizon 2020. Publier chaque année des évaluations permettant de vérifier le rythme des rénovations ;
  • atteindre les objectifs contenus dans le schéma Climat Air Energie régional dans le domaine des énergies renouvelables. Les gisements géothermique et de méthanisation des déchets verts sont les deux gisements à développer considérablement ;
  • développer et déployer des réseaux intelligents (smart grids) qui permettent notamment une gestion fine de l'offre et de la demande, afin de faire face aux pics de consommation.
  • mettre en place, à l’échelle de chaque territoire francilien (à l’échelle des plans climat) des « grenelle du climat territoriaux » (associant les collectivités, l’Etat, la Région, les associations et les entreprises) chargés de suivre la déclinaison territoriale du SRCAE ;
  • créer, à titre d’incitation à l’action vertueuse, une « green card ». Il s’agira d’une carte à l’image d’une carte de fidélité, qui, à chaque acte « vertueux d’un point de vue environnemental », et notamment ceux qui réduisent les émissions de polluants de l’air, vous êtes crédités de points échangeables en cadeaux, bons de réduction ou en services. Des enseignes commerciales et des établissements publics seront sollicités pour offrir ces cadeaux, réductions ou ses services. A titre d’exemple, vous prenez un vélib ou achetez un vélo, prenez un transport en commun, vous recourrez à l’autopartage ou au covoiturage, votre carte est créditée de points échangeables.

Commenter cet article

Carles 09/09/2015 23:53

Dans cet ordre d'idée, nous développons en ce moment (on débute) un réseau de transport en commun collaboratif (donc gratuit pour ceux qui rendent service à hauteur du service qu'il appellent) qui s'appelle Microstop. Une appli qui permet de mettre ses sièges vides de voiture à disposition de la communauté lorsqu'on se déplace en voiture. On démarre en région parisienne. Si l'idée vous plait, n'hésitez pas a en faire profiter les autres ou à nous contacter. Microstop.org