Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Projet pour l'Ile-de-France : 5.4 Un recyclage des déchets qui reste faible #MoDem #Colombes

8 Septembre 2015, 23:37pm

Publié par MoDem Colombes

Projet pour l'Ile-de-France : 5.4 Un recyclage des déchets qui reste faible #MoDem #Colombes

5. Environnement et développement durable, un devoir d’exemplarité

5.4 Un recyclage des déchets qui reste faible

Constats :

Un francilien génère en moyenne moins de déchets ménagers et assimilés qu’un Français moyen, soit 480 kg par an contre 617 kg hors Île -de-France, mais il recycle moins bien : en 2011, 27 % des déchets collectés ont été recyclés contre 40 % en province (deuxième taux le plus faible de métropole). Effet de la densité de l’habitat, la valorisation des déchets est le plus souvent tournée vers la récupération énergétique : près de 60 % des déchets ménagers franciliens ont été incinérés en 2011 (contre 27 % en province) et 99 % de l’énergie a été redirigée vers des réseaux de chaleur. Globalement, entre 2005 et 2011, les quantités totales de déchets collectées par habitant sont en baisse (- 2,7 %) dans la région alors qu’elles augmentent en province (+ 3,2 %).

De nombreuses actions ont été développées pour la réduction des déchets à l’horizon 2015 au travers des « Plan et programme de prévention des déchets » (issus du Grenelle de l’environnement). La lutte contre le gaspillage alimentaire, les activités de réutilisation, les ressourceries, le soutien de l’éco-conception et du compostage de proximité font parties du panel des actions mises en œuvre. Pour autant, des marges de progrès notables existent encore dans le recyclage.

Les objectifs de réalisation du Grand Paris, en termes de logements, bureaux, gares, équipements et infrastructures associés, vont entraîner à l’horizon 2030 une masse importante de déchets de chantiers, et aussi une consommation annuelle accrue en matériaux de construction. Dans le cadre de la mission d’expertise sur la soutenabilité du Grand Paris, la Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie (DRIEE) a réalisé un diagnostic : il souligne l’importance du développement du recyclage des matériaux de construction, ce qui permettra aussi de réduire le problème des déchets de BTP et simultanément de freiner la dégradation du taux de dépendance de l'Île-de-France aux apports extérieurs (actuellement aux alentours de 45 %).

Propositions :

La valorisation des déchets représente un gisement considérable, à exploiter sous toutes ses formes :

  • tout ce qui est fermentescible (environ un quart des déchets collectés) doit être exploité, soit en compostage soit, et surtout, en méthanisation et production de biogaz. L’exemple de Lille, où l’alimentation d’une flotte de bus au biogaz est assurée par le traitement des déchets alimentaires issus des supermarchés et des restaurations collectives, doit servir de référence. Nous nous donnons pour objectif, en 5 ans, d’orienter une majorité des déchets verts (issus de la restauration, des supermarchés, puis à terme des déchets ménagers) vers la production d’énergie sous la forme de méthanisation et de biogaz. Cette énergie, comme à Lille, alimentera un parc de bus.
  • Le Plan Régional d’Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés (PREDMA) est à rendre plus cohérent, voire plus contraignant, pour améliorer la rentabilité tant en collecte qu’en traitement.
  • Les initiatives locales de l’économie circulaire (recyclage, réparation, valorisation, économie de la fonctionnalité, écoconception, écologie industrielle, éco-consommation, achats responsables…) sont relativement nombreuses, mais il faut les faire connaître et les démultiplier pour dynamiser les filières. C’est le rôle de la région de coordonner et mutualiser les actions. La région se dotera d’un schéma régional de développement de l’économie circulaire. -
  • les solutions de renforcement du tri sont à privilégier plutôt que les structures d’incinération. La fiscalité incitative peine à s’installer. La région coordonnera valorisera les efforts des collectivités qui cherchent à mettre en place une telle fiscalité récompensant les ménages les moins producteurs de déchets.

Commenter cet article