Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Blog Story (4)

9 Décembre 2008, 00:01am

Publié par MoDem-Colombes

Quoi de neuf sur la blogosphère colombienne depuis le dernier épisode ?

A vendre ! 
Incroyable, le site des Motivé(e)s  est à vendre.  Pour acheter, c'est ici (en allemand !) 

Nouveaux ! 
 - Le blog de l'Agenda 21 de Colombes : http://agenda21.colombes.fr/
 - Le blog du Conseil de Quartier Plateau Grève Bords de Seine : http://www.plateau-greves-bords-de-seine.com/ 
 - Le blog de l'Atelier de Dominique : http://atelierdedom.canalblog.com/ 
 - Le blog de Jour de Crèche à Colombes : http://jour-de-creche-a-colombes.over-blog.com/

Au Top, les Jeunes Pop sont boostés par les élections internes UMP et s'offrent un nouveau look.

Flop, Babeth revient !

Sans oublier le retour de Fabrice depuis le 16 novembre !

Lire la suite

Bayrou - Yade ou Trupin ?

8 Décembre 2008, 00:06am

Publié par MoDem-Colombes



Rama Yade sera une nouvelle fois - la sixième  - absente Jeudi 11 Décembre au prochain Conseil Municipal de Colombes.
La raison cette fois, c'est un plateau télé avec François Bayrou !

En effet, le président du MoDem sera jeudi à 20 h 50 l'invité principal du magazine «À vous de juger», le rendez-vous politique mensuel d'Arlette Chabot.
France 2 vient de confirmer sa présence dans l'émission, ainsi que celles de ses débatteurs: Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée Nationale; Carlos Ghosn, président de Renault Nissan; Benoît Hamon, (Porte Parole du Parti socialiste) et ... Rama Yade, secrétaire d'État chargée des Affaires étrangères et des Droits de l'Homme.

Laurent Trupin quant à lui, il sera bien présent Jeudi au Conseil Muncipal de Colombes à 19h30 !  Vous pouvez déjà lire son billet ici.

Alors deux solutions pour les Démocrates de Colombes :
- Première solution, la meilleure, venir au Conseil et enregistrer France 2 (ou ne pas rater la rediff sur TV5 Monde).
- Ou bien  regarder France 2, et lire ensuite le seul compte-rendu commenté du Conseil sur le blog de Laurent !

MàJ : l'émission sera structurée en trois parties :

1re partie
François Bayrou
, président du MoDem,
Il débattra notamment avec Jean-François Copé
Président du groupe UMP à l’Assemblée Nationale

2e partie
Interview de Carlos Ghosn, Président de Renault Nissan

3e partie
Un bilan de l'année 2008 avec Rama Yade, Secrétaire d’Etat chargée des Affaires étrangères et des Droits de l’Homme, Benoît Hamon, porte-parole du PS, Franz-Olivier Giesbert, directeur du Point et Serge Hefez, psychiatre.

Lire la suite

Le MoDem met le cap sur l'Europe

7 Décembre 2008, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

Le Mouvement Démocrate lancera sa campagne pour les élections européennes lors d'une "conférence nationale" le 8 février à Paris, avec l'ambition de faire "de nouveau aimer" l'Europe aux Français, a annoncé samedi son président François Bayrou, à l'issue du conseil national de ce samedi 6 décembre 2008. "Le peuple français a cru profondément" en l'Europe mais "aujourd'hui, il y a comme un éloignement", a estimé devant la presse François Bayrou. Pendant sa campagne, le MoDem s'efforcera d'"imposer les changements nécessaires pour que de nouveau, les Français croient à l'Europe, aiment, soutiennent, l'idéal européen", a-t-il ajouté. 

 


"Le MoDem est la seule formation politique à pouvoir avoir ce genre de réflexion, puisque toutes les autres sont coupées en deux, entre anti et pro-européens".

Les quelque 300 membres du conseil national (structure qui correspondait au bureau politique du temps de l'UDF) ont adopté un calendrier et une procédure pour la désignation des candidats, a précisé le leader centriste. Le parti, qui veut présenter des candidats dans les huit circonscriptions, lance ce samedi 6 décembre le recueil des candidatures, jusqu'au 31 décembre.

Les 13 et 20 janvier, le bureau exécutif examinera le rapport du groupe de travail sur la préparation des listes, placé sous la responsabilité du sénateur-maire d'Arras (Pas-de-Calais) Jean-Marie Vanlerenberghe, vice-président du MoDem, qui n'est pas lui-même candidat.

Les listes adoptées en bureau exécutif seront soumises au vote par internet des adhérents, du 24 au 28 janvier. Selon M. Bayrou, "plus de 40.000" sont actuellement à jour de cotisations, et "entre 60.000 et 70.000" devraient l'être d'ici la consultation.

Après validation des listes, les principaux candidats participeront à la conférence nationale du 8 février, "quatre mois jour pour jour" avant le scrutin, dans la salle parisienne de la Mutualité.

Depuis plusieurs semaines, 16 "groupes de projet" composés de 3.200 adhérents du MoDem et placés sous la responsabilité de la députée européenne Marielle de Sarnez planchent par ailleurs sur diverses thématiques.

 

Calendrier de préparation pour les élections européennes

Jean-Marie Vanlerenberghe, vice-président du Mouvement Démocrate est nommé président du groupe de travail chargé de préparer les élections européennes.

- 6 décembre 2008, appel à candidatures auprès des adhérents du Mouvement Démocrate

- 31 décembre 2008, clôture de l’appel à candidatures

- 13 et 20 janvier 2009, examen par le Bureau exécutif du rapport du groupe de travail sur le

profil des candidatures et les propositions de listes

- 24-28 janvier 2009, consultation des adhérents par Internet

- 3 février 2009, validation de la consultation par la commission électorale

- 8 février 2009, Conférence nationale à l’occasion de laquelle seront présentés les candidats

du Mouvement démocrate aux élections européennes.

Un Conseil national aura lieu avant la Conférence nationale pour accorder les investitures.

Lire la suite

UMP (6) : Rainfray - OCV

6 Décembre 2008, 20:49pm

Publié par MoDem-Colombes

A l'issue des nouvelles élections locales UMP, Gouéta est remplacée par le tandem Rainfray - OCV
 - Le Président du Groupe UMP au Conseil Municipal Lionnel Rainfray vient d'être sans surprise largement élu Délégué de circonscription.
 - Le fait marquant est le retour au devant de la scène politique locale d'Olivier Camps-Vaquer qui vient d'être élu Conseiller National UMP et membre du Comité de circonscription.
Membres élus pour Colombes au Comité de Circonscription : Aubert, Camps-Vaquer, Coscas, Fehr, Frontigny, Lorrain, Messager, Vignon.

Lire la suite

Interview à la Tribune

6 Décembre 2008, 02:49am

Publié par MoDem-Colombes

Le président du Modem souligne les manques et les faiblesses du plan de relance de 26 milliards d'euros que vient d'annoncer le Chef de l'Etat. Il propose des remèdes différents face à la crise. Et donne un coup de griffe au Fonds souverain lancé par le gouvernement avec la Caisse des dépôts.

La Tribune - Quel jugement portez-vous sur le plan de relance qu’a présenté Nicolas Sarkozy le 4 décembre ?
 

François Bayrou - Dans la lutte contre la crise économique, la nouvelle la plus importante du 4 décembre, c’est la baisse massive des taux d’intérêt de la banque centrale européenne. La BCE se montre aujourd’hui active et réactive, après s’être montrée prudente quand il le fallait. Contre toute critique, elle s’est révélée beaucoup plus avisée que son homologue américaine qui, avec sa politique de taux effondrés et son insouciance quant aux risques bancaires, porte une lourde responsabilité dans la crise actuelle.


- Le plan Sarkozy ne vous semble pas à la hauteur ?

 

- Je ne pense pas que ce plan soit de nature à mettre un terme à la crise, ni même à créer un sursaut de croissance notable. Les moyens de la France sont extrêmement faibles par rapport à ce qu’il faudrait mobiliser pour rétablir la croissance et la confiance. Sans doute, le gouvernement fait-il ce qu’il peut, mais il peut si peu...


- Il s’agit tout de même de 26 milliards d’euros.

 

- Quand j’analyse le plan, je ne vois que 4 milliards d’euros d’investissements publics véritablement nouveaux. Et encore les liaisons ferroviaires à grande vitesse ont-elles été déjà annoncées plusieurs fois… Quatre milliards, c’est à peine 0,25% du PIB français. On est loin du seuil critique d’une action publique. Cela ne suffira donc pas à faire repartir une machine économique profondément encalminée. Et il ne faudra pas longtemps pour qu’on s’en aperçoive.


- Outre les investissements, il y a également les remboursements des créances détenues sur l’Etat. Cela va soulager la trésorerie des entreprises.

 

- C’est une bonne orientation, même si on ne fait qu’anticiper sur des obligations prévues et se conformer aux règles de bonne gestion. Car le vrai scandale, c’est d’avoir laissé se créer une telle dette ! Les entreprises, dont les factures traînaient inconsidérément, pour qui les remboursements tardaient, ont servi à faciliter la trésorerie de l’Etat. Et ce, depuis des années, avec la même majorité qu’aujourd’hui…


- Le plan Sarkozy prévoit aussi de simplifier l’accès des PME aux marchés publics, en supprimant les appels d’offres pour toute commande de moins de cinq millions d’euros. Voilà une mesure en faveur des entreprises.

 

- Autant je souhaite la simplification des procédures publiques, autant je me méfie de l’arbitraire. Je vois venir une situation où les règles de prudence en matière de marchés publics vont être mises à mal. Il y a un niveau de marchés où il n’est pas raisonnable d’accepter le gré à gré. Il m’étonnerait bien que le Conseil Constitutionnel n’ait rien à redire. C’est la lutte contre la corruption ordinaire et la défense de l’argent public qui sont en jeu.


- Parmi les mesures annoncées, il y en a une qui rejoint l’une de vos propositions de 2007, la suppression des charges pour les embauches dans les très petites entreprises.

 

- - Ma proposition était très différente, il s’agissait d’exonérer de charges deux emplois nouveaux, pour cinq ans, et quelle que soit la taille de l’entreprise et la nature des postes. Dans la mesure Sarkozy, l’exonération ne vaut que pour 2009, seulement pour les entreprises de moins de 10 salariés, et seulement pour les salaires les plus modestes. Autant dire que l’on crée une nouvelle trappe à bas salaires. Et cela sera sans effet, car l’exonération ne vaut que pour 2009, et cet horizon trop court va les dissuader d’utiliser ce dispositif. De même je n’ai pas l’impression que la prime à la casse pour les véhicules anciens soit à la hauteur de la crise. Je crains que les inquiétudes des Français soient trop importantes pour être levées par mille euros de subvention. J’aurais préféré qu’on soutienne la recherche et le développement pour accélérer la mutation industrielle du secteur automobile vers les véhicules propres.


Le « fonds souverain » à la française, créé il y a quelques semaines, va justement contribuer à soutenir la filière automobile française.

 

- Je n’ai jamais compris de quoi il s’agissait. Ce fonds est, paraît-il, doté de vingt milliards d’euros, dont 14 d’actifs de la Caisse des Dépôts déjà mobilisés… Autant dire qu’avant d’habiller Pierre, il va falloir déshabiller Paul. Quant à sa finalité, on nous explique qu’il s’agit de protéger des prédateurs les entreprises françaises. Je comprends qu’on va faire grimper le cours de bourse d’entreprises choisies par le pouvoir. Est-ce véritablement le rôle de l’Etat, est-ce la fonction de l’argent public ? J’aurais voulu un vrai fonds souverain, qui intervienne à l’extérieur de nos frontières, pour prendre des participations dans des entreprises au savoir-faire stratégique, avec lesquelles les coopérations seraient profitables à la France.


- Que peut-on faire dans une crise comme celle que nous vivons ? Vous-même, pendant la campagne, n’avez cessé de mettre en garde les électeurs contre la croissance de la dette française.

 

- Si nous n’avons pas les marges suffisantes aujourd’hui, c’est justement parce que nous avons gaspillé nos marges de manoeuvre, comme je le redoutais à l’époque. Regardez les Etats-Unis : malgré la folie de la guerre en Irak, leur dette nette est bien moins élevée que la nôtre, hors engagements de retraite, car ils ont accumulé les excédents lorsque la croissance était forte. Ce que nous n’avons pas fait. Le gouvernement actuel ne peut donc que constater son impuissance. Il a lui-même gaspillé le peu de ressources que nous avions, avec son « paquet fiscal » de 2007. C’était une cartouche tirée en l’air.

- Alors, que faire aujourd’hui ?
 

- De l’investissement public massif, dans les infrastructures et la recherche. Pour financer cet effort, j’aurais voulu que nous levions un grand emprunt européen, de 3% du pib, soit environ 400 milliards d’euros. Un emprunt garanti sinon par les 27 de l’Union, du moins par les états de l’Eurogroupe,. Chaque état pourrait tirer ou non sur sa quote-part, en fonction de l’état de son économie. La solidarité se manifesterait par la mutualisation, la garantie que tous les États de la zone apporteraient en commun à l’initiative. Avec cet ordre de grandeur, nous aurions une chance de faire reculer la crise.


- On voit bien que l’Allemagne est rétive, devant l’idée d’une relance européenne. Angela Merkel ne semble pas partager les préoccupations communes.

 

- C’est l’éloignement entre la France et l’Allemagne qui pose problème. Et j’attribue ce malaise d’abord à la volonté française de tirer la couverture à soi, à une attitude qui met systématiquement l’autre en accusation. Cela dit, je crois que l’Allemagne en viendra à soutenir son économie. Si la crise est conforme à ce que tout le monde craint, tout le monde va être obligé de relancer massivement.


- Vous êtes donc critique sur toute la ligne ?

 

- Je ne reproche pas à Nicolas Sarkozy son comportement dans la crise. J’ai voté le plan de sauvetage des banques, en n’oubliant pas la contribution intellectuelle du Premier ministre britannique, Gordon Brown, à ce plan. Bien sûr, on « survend », on en fait trop. Mais derrière le rideau de la crise, on est en train de prendre des mesures qui portent atteinte au projet de société républicain français.


- C’est-à-dire ?

 

- J’en vois au moins trois dans l’actualité récente. Le travail du dimanche, la retraite à 70 ans et la main mise du pouvoir sur l’audiovisuel public. Trois décisions qui portent atteinte au projet de société français. Et, si nous n’y prenons pas garde, elles seront irréversibles. Le devoir de ceux qui partagent ce diagnostic, c’est de réfléchir aux conditions d’une alternance possible, le moment venu.


- Allez-vous pouvoir préparer cette alternance avec Martine Aubry, qui vient d’être désignée Premier secrétaire du Parti socialiste ?

 

- Ce qui l’a emporté au PS, c’est la fermeture. C’est une posture, bien sûr, mais elle est éclairante. Le PS choisit de s’enfermer, comme si le temps était au sectarisme. Je crois qu’il se trompe mais c’est son affaire… Ma vision est très différente. Comme je crois que l’essentiel est en cause, je suis sûr que pour obtenir l’alternance, il faudra rassembler. Vous savez, les Français qui n’aiment pas ce qu’on est en train de faire de la France ne viennent pas que de la gauche. Il y en a au centre, beaucoup. Il y en a aussi parmi les républicains de droite. Pour gagner, il faudra les rassembler autour de valeurs fondatrices, et d’abord il faudra les respecter. Tous.


Propos recueillis par François Lenglet
(c) La Tribune 06/10/08

Lire la suite

Pour l'indépendance et le pluralisme des médias

5 Décembre 2008, 23:39pm

Publié par MoDem-Colombes

L'appel de Marianne pour l'indépendance et le pluralisme des médias

Bientôt, le président de la République pourra nommer et révoquer les présidents de France télévisions et de Radio France. Internautes, réagissez ! Rejoignez les premiers signataires de l'appel de Marianne pour l'indépendance et le pluralisme des médias.
 
Au nom des principes de la démocratie et des valeurs républicaines, les soussignés demandent au Parlement de renoncer à la loi qui permettrait au président de la République de nommer et de révoquer les présidents de France Télévisions et de Radio France.

Ils rappellent que la télévision et la radio publiques n’appartiennent pas au pouvoir politique, quel qu’il soit, mais à tous les citoyens.

Ils réitèrent leur engagement à défendre l’indépendance de la presse et le pluralisme de l’information.

Martine Aubry (première secrétaire du Parti socialiste), Ségolène Royal (présidente de la région Poitou-Charentes), François Bayrou (député, président du MoDem), François Léotard (ancien ministre de la Culture et de la Communication), Jean-Pierre Chevènement (sénateur), Nicolas Dupont-Aignan (député), Jack Lang (député), Noël Mamère (député), Jean-Luc Mélenchon (sénateur), Marielle de Sarnez (députée européenne).

Annick Coupé (porte-parole du syndicat SUD), Jean-Claude Mailly (secrétaire général de Force ouvrière), Bernard Van Craeynest (président de la CFE-CGC), Jacques Voisin (président de la CFTC), Anousheh Karvar (secrétaire nationale de la CFDT).

Hervé Bourges (ex-PDG de TF1, de France Télévisions et du Conseil supérieur de l’audiovisuel), Michèle Cotta (ex-présidente de la Haute Autorité audiovisuel), Jean-Claude Guillebaud (écrivain, journaliste), Laurent Joffrin (président de Libération), Jean-François Kahn (écrivain, journaliste, cofondateur de Marianne), Edwy Plenel (directeur de Médiapart), Philippe Val (directeur de Charlie Hebdo), Bernard Stiegler (philosophe).


Vous aussi, signez l'appel de Marianne pour le pluralisme des médias, cliquez ici.

Lire la suite

Téléthon 2008 : 30H à Colombes

5 Décembre 2008, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

De nombreuses associations colombiennes se mobilisent cette année pour le Téléthon 2008 :

Le Carré des CréateursLSOC, la chorale Intergénérationnelle de Colombes, l’ACTIFS, l’APF, Réveil Activités, l'amicale des Bretons de Colombes “Danse E Breizh", les Scouts et Guides de France, La Mesnie des Chevaliers de Saint Georges et de St-Michel, Créa Scène, les Amis du modélisme ferrovière du 92, Résidence des Bois-APEI de la Boucle de la Seine, les Anes en Peine, Pupitre 92, OHC - Orchestre d’Harmonie de Colombes, Trottoir Express .... (liste non exhausive)

 
Les 5 lieux de festivités :


Sur le Parvis de la MJC
Ven, 18h00 : Fanfare Brésilienne Batuc'Ados : Défilé vers le Parvis de l'Eglise.
Bataille de confettis
Présence de Clavel Kayitaré (athlète paralympique de haut niveau): 
 

Sur le Parvis de l'Eglise Saint-Pierre Saint-Paul

Ven, 16h00-22h00 
Le Carré des Créateurs propose : Anna Cottet Golicz assistera le public dans la fabrication d’une « fresque ». Isabelle Bisson tiendra un petit atelier de modelage. Véronique vendra des « carrés » de mosaïque. Et peut-être quelques surprises de dernières minutes...

Les Scouts (jeux, boissons chaudes, chamallows grillés, etc.)
L’APEI (restauration, tartes salées, etc.)

Trottoir Express : orgue de barbarie
Les ânes en Peine, compagnie théâtrale, théâtre de rue

19h00 Chorale intergénérationnelle
19H30 ACTIFS : Atelier Chant
20H00 Pupitre 92
21h00 Maria de Rossi, chanteuse colombienne
21H00 Orchestre d'Harmonie

Au Gymnase Ambroise Paré 

Ven, 20h00  à Sam, 6h00
LSOC : Nuit du Volley-ball
Créa Scène : Danses urbaines
Réveil Activités : restauration 
Sam, 14h-17h parcours en fauteuil roulant par l'APF (ssoc des Paralysés de France
Création bracelet en braille

20h00-24H00 : Les ACTIFS organisent un grand loto familial + restauration

Au Square Edgar Quinet vers le Gymnase Maintenon, en passant par la Rue Saint-Denis 

Sam, 14h00-17h00 : défilé de la "Mesnie des chevaliers de st geoges et de saint michel"
démonstration et initiation au combat de l'épée

  

Sur le Parvis de la Mairie

Sam 14H00-19H00
16h00 : Jeune chanteur Colombien "ELLIOT"'

Les amis du modelisme ferroviaire 92
Danse breizh demo et danses bretonnes-jeux-crepes
Trottoir express : spectacle à l'orgue de barbarie
Exposition d'une voiture ancienne

(et dans le Réfectoire de l'Ecole Charles Péguy :
Sam, 15H00-19H00
Le Plat de la Solidarité, un plat sera vendu,spectacles, activités, ...

à L'Ecole Jeanne d'Arc
Ven, 08H30-17h30 : Vente de Gâteaux  
Sam, 12H00-18H00  : Aligot Géant - Danses folkloriques - Concert Chorale)

Le Programme Téléthon 1 et  Téléthon 2

Lire la suite

Le Musée de Colombes a 20 ans !

4 Décembre 2008, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

Le musée municipal d’Art et d’Histoire fête ses 20 ans aujourd’hui. Pour l’occasion, une réception est organisée sur place à partir de 18 h 30. Le musée accueille trois expositions temporaires par an et environ 300 visiteurs par mois.

Musée Municipal d'Art et d'Histoire de Colombes
2, rue Gabriel Péri Colombes
Ouverture tout au long de l'année du mercredi au samedi de 14h à 18h. Fermeture annuelle tout le mois d'août
Tél : 01 47 86 38 85 

En ce moment, expo le monde de l'estampe

Thème des collections :
Archeologie nationale : Gallo-romain, Médiéval, Moderne
Architecture et urbanisme
Art moderne et contemporain
Art religieux (éléments de l'ancienne église.)
Arts décoratifs : Céramique, Textiles, Verrerie
Beaux-Arts : Dessin, Estampe et Affiche, Peinture
Autres collections : Archives papier, Fonds ancien d imprimés, Photographie, Manuscrits, incunables, Numismatique, Partitions, Plans
Ethnologie : Costume, Habitat, Mobilier, Métiers et Outils, Pratiques religieuses et collectives
Histoire : Histoire locale et régionale
Musique
Sciences et techniques : Aéronautique, Communication, Industrie, Navigation et Pêche, Transports terrestres, Autre(s), (Parfumerie. Sport. Histoire des jardins, jardins du Moulin Joly.),
Historique :
Après une exposition et édition sur l'histoire de la ville, les collections ont été réunies ex nihilo par appels à la population, recherches documentaires et acquisitions.
Atouts :
L'éclectisme des collections, relatives à la naissance de la banlieue : des grands domaines de l' Ancien Régime (proche Versailles...) aux lotissements dus à l'urbanisation. Industrialisation du XIXème siècle.

Lire la suite

Formation Européenne

4 Décembre 2008, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

Dans le cadre du dispositif mis en place pour les élections européennes de juin 2009, le MoDem 92 propose une séance de formation européenne, ouverte à tous les adhérents de la boucle nord des Hauts-de-Seine :

Au Théâtre Armande Béjart
16, place de l’Hôtel de Ville
CAS - Salle 5 – 4ème étage 
92600 Asnières-sur-Seine
 

ce Jeudi 4 décembre 2008 de 20h00 à 23h00
 

Cette formation est composée de modules factuels et complémentaires. Elle a pour objectif d’apporter aux militants, une base pratique de connaissance de l’Europe, pour les aider et les appuyer, dans le cadre de notre campagne pour les élections européennes.


Au programme de cette formation :

- Histoire de la construction européenne : l’histoire de l’Europe sous forme de cartes, avec en parallèle, le Conseil de l’Europe, l’Union Européenne et l’OTAN.
- Le Conseil de l’Europe : le travail du Conseil de l’Europe en matière de Droits de l’Homme et de promotion de la démocratie en Europe.
- Les Institutions européennes : le triangle décisionnel (Conseil, Commission, Parlement), leur fonctionnement et leurs interactions.
- Les autres institutions : Cour de Justice, Banque Centrale Européennes.
- Police et justice.
- Les langues européennes : la problématique des langues officielles, régionales et minoritaires et au-delà, celle du respect des identités.
- La défense européenne : l’OTAN, la défense européenne, leurs interactions.
- Que fait l’Europe pour moi ? : quelques réalisations concrètes de l’Union Européenne qui ont un impact sur notre vie quotidienne. Pour approcher l’Europe et les citoyens.


Télécharger ici l'invitation et le programme de la formation

Lire la suite

Européennes : 1er sondage

3 Décembre 2008, 15:50pm

Publié par MoDem-Colombes

Si les élections européennes avaient lieu dimanche prochain, parmi les listes suivantes, pour laquelle y aurait-il le plus de chance que vous votiez ? Une liste...


Lutte ouvrière (Arlette Laguiller) : 4 (3% LO + LCR en 2004)

Nouveau Parti anticapitaliste (Olivier Besancenot)  : 8

Parti communiste  : 4 (6% en 2004)

Parti socialiste  : 22 (29% en 2004)

Les Verts et des écologistes (Daniel Cohn-Bendit -José Bové)  : 11 (7% en 2004)

Chasse Pêche Nature et Traditions (Frédéric Nihous)  : 3

MoDem (François Bayrou) : 12 (= UDF en 2004)

Nouveau Centre (Hervé Morin)  : 2

UMP : 22 (contre 17% en 2004)

Oui à l’Europe, Non à Bruxelles (Philippe de Villiers)  :4 (7% en 2004)

Debout la République (Nicolas Dupont-Aignan)  : 1

Front National : 7 (10% en 2004)

Ne se prononcent pas  : 9


L'analyse de Paris-Match :

Le parti de Martine Aubry recueille 22% d’intentions de vote, à égalité parfaite avec le parti du président de la République. En parallèle, la gauche de la gauche progresse. La somme des quatre listes (Verts, Besancenot, Lutte ouvrière, Parti communiste) totalise 27% des voix. Soit une gauche totale à 49%... Autre constat, François Bayrou résiste lui aussi. Le patron du MoDem, à peu près seul sur l’échiquier politique, totalise 12% d’intentions de vote. «Il renoue avec le résultat obtenu par l’UDF en 2004», analyse Frédéric Dabi, directeur du département Opinion publique à l’Ifop, «et s’impose comme un recours face au PS et à l’UMP». C’est dire si pour la majorité présidentielle, rien n’est ­acquis.


Deux partis majoritaires à égalité. C’est le premier constat de notre sondage. Le PS et l’UMP sont à égalité et totalisent à eux deux 44% d’intentions de vote. «Avec 22%, le parti présidentiel enregistre un score très inférieur à celui obtenu par Nicolas Sarkozy au premier tour de l’élection présidentielle (31,2%) mais se situe déjà à un étiage d’intentions de vote supérieur au résultat électoral désastreux de l’UMP lors des dernières élections européennes (16,6%), lesquelles avaient été le théâtre d’un vote sanction contre le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin», analyse Frédéric Dabi. Le PS, même en deçà de son score aux dernières européennes (28,9%), s’accroche. «On peut y voir un léger effet suite à la désignation de ­Martine Aubry», poursuit Dabi. D’autant que seulement 60% des électeurs de ­Ségolène Royal, encore sous le coup de la défaite de leur candidate, se ­déterminent aujourd’hui en faveur du PS. Ce qui peut laisser augurer d’un réservoir de voix pour les socialistes.


Une «gauche de la gauche» en pleine forme. «Tout se passe comme si la crise économique actuelle exacerbant l’angoisse sociale de l’opinion profitait aux forces de la gauche radicale ­qui stigmatisent de longue date le système libéral», analyse Frédéric Dabi. A lui seul, Olivier Besancenot, pour le Nouveau parti anticapitaliste (NPA), tire son épingle du jeu en doublant quasiment son score du premier tour de l’élection présidentielle avec 8% d’intentions de vote. Besancenot capte 12% du vote des jeunes, 20% des artisans et commerçants. Le PC plafonne à 4%. Autant que Lutte ouvrière. Les Verts emmenés par Daniel Cohn-Bendit, José Bové et Eva Joly sont crédités de 11% d’intentions de vote. Eux aussi ratissent chez les jeunes (16% chez les moins de 35 ans). La ­lecture de notre sondage démontre au passage que la crise actuelle profite plus à la gauche de la gauche qu’à la droite de la droite. Le FN de Jean-Marie Le Pen, en pleine déconfiture financière et plongé dans une guerre de succession, recule à 7%. C’est dire si l’année politique s’annonce, pour tous les partis, à haut risque.

Rappel Formation MoDem sur l'Europe le 04/12/08 à Asnières

Lire la suite