Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Le maire de Bezons boycotte l'inauguration du T2

19 Novembre 2012, 01:49am

Publié par MoDem-Colombes

http://www.vonews.logapole.com/articles/18994/16488/5/Tramway_T2.png
Le prolongement du T2 est inauguré ce 19 novembre à Colombes (au parc Pierre-Lagravère entre 12h et 14h).  Une cérémonie qui se déroulera sans Dominique Lesparre, le maire PCF de Bezons, qui entend protester contre « le manque d'élégance dans l'organisation d'une cérémonie pour laquelle il n'a pas été concerté »

Pas encore officiellement inauguré, le tramway T2 ne démarre déjà pas sur de bons rails à Bezons, le maire ayant déjà annoncé qu'il ne souhaite pas participer à l'inauguration. Mécontent, Dominique Lesparre explique sa décision en évoquant « le manque d'élégance dans l'organisation d'une cérémonie pour laquelle il n'a pas été concerté ». Une inauguration qui se déroulera en outre à Colombes et non à Bezons, terminus du prolongement. « C'est une triste grande première », se désole l'élu.
Egalement en cause dans le choix du maire, « le mépris dont ont fait preuve les deux conseils généraux » à l'égard de sa commune : « Rappelons que si les usagers de Courbevoie, La Garenne-Colombes et Colombes peuvent bénéficier du T2, ils le doivent en grande partie à la mobilisation des élus – dont celui qui est à l'origine du projet, Jacques Leser - et des habitants de Bezons », fustige-t-il.
La nouvelle commune terminus du tramway ne restera cependant pas sans célébrer l'événement. Une cérémonie d'inauguration « 100 % bezonnaise » se déroulera en effet le 19 novembre, dès 18h30, à la station de tramway « Pont de Bezons »

La mise en service du prolongement du T2 entre La Défense et Bezons est prévue le lundi 19 novembre 2012 à 5h30 du matin. Le tramway T2 est prolongé de 4,2 kilomètres avec sept nouvelles stations. Il traverse quatre nouvelles communes dans les Hauts-de-Seine (Courbevoie, La Garenne-Colombes, Colombes et Nanterre) et une dans le Val d’Oise (Bezons). 

Ce prolongement facilite les déplacements propres et rapides de banlieues à banlieues en rapprochant ainsi les Départements des Hauts-de-Seine et du Val d’Oise. Entre La Défense et Bezons, le tramway T2 dessert 32000 habitants et 19000 emplois.

Le prolongement de la ligne T2 met La Défense à 12 minutes de Bezons, avec une fréquence de 4 minutes aux heures de pointe, de 7 à 8 minutes en heure creuse. La porte de Versailles sera à 45 minutes. 58 000 passagers quotidiens sont attendus.

Inscrit dans le cadre du Contrat de projets Etat-Région 2007-2013, le coût total de l'opération est de 223,50 M€ 
(aux conditions économiques 2006). Le financement du rojet est réparti entre la Région Ile-de-France (146,23 M€ - 65 %), l'Etat (38,80 M€ - 17 %), les Conseils généraux des Hauts-de-Seine (19,81 M€ - 9 %) et du Val d'Oise (13 M€ - 6%) et la RATP (5,65 M€ - 3%). 

Bezons bénéficie d’un véritable « effet tram' »au niveau du développement économique : dans le quartier du terminus, les immeubles de bureaux poussent les uns après les autres.

Lire la suite

Le camp des indésirables

18 Novembre 2012, 01:01am

Publié par MoDem-Colombes

indesirables.jpg

C’est un épisode sombre de l’histoire que de nombreux Français ignorent et de nombreux habitants de Colombes aussi. A la fin de l’année 1939, le stade Yves-du-Manoir a servi de camp pour recenser les étrangers allemands et autrichiens, dont beaucoup avaient trouvé refuge en France après avoir été expulsés d’Allemagne pour s’être opposés au régime nazi.

Aujourd'hui, un comité constitué du maire de Colombes et de celui de sa ville jumelle, Frankenthal, d’élus de tous bords et de représentants des différentes communautés religieuses dévoilent une plaque devant le stade au nom du devoir de mémoire.

Le conseil général des Hauts-de-Seine n’ayant pas autorisé la pose de la plaque sur le stade, qui lui appartient, le maire PS de Colombes, Philippe Sarre, a proposé de l’ériger sur le sol de sa ville, à quelques mètres de l’entrée. En complément de cette cérémonie, une exposition est présentée actuellement à la mairie de Colombes, qui a soutenu l’initiative portée par le Comité pour la mémoire d’Auschwitz et par l’association les Amis de la nature de Colombes.

« Les ressortissants allemands emprisonnés en 1932 et 1933 parce qu’ils étaient opposés au régime ont été libérés en 1938. Mais Hitler les a expulsés d’Allemagne », rappelle Serge Frydman, 75 ans, fils d’un déporté assassiné en 1943 dans le camp de Majdanek (Pologne).

Le 3 septembre 1939, la France déclare la guerre à l’Allemagne. « Les exilés allemands et autrichiens qui avaient pourtant fui le nazisme ou l’antisémitisme deviennent par leur nationalité suspects. Le gouvernement français veut rassembler tous les hommes entre 18 ans et 65 ans pour en effectuer le contrôle — soit 30000 à 40000 personnes », rappelle le Comité pour l’apposition d’une plaque sur le stade de Colombes. Le gouvernement réquisitionne donc des lieux susceptibles de les accueillir par centaines ou milliers, comme le Stade de Colombes, qui, selon les estimations, en verra passer environ 20000 entre septembre et décembre 1939.

Des affiches invitant les étrangers à se présenter pour régulariser leur situation ont été posées un peu partout… « Plusieurs camps avaient été ouverts en région parisienne », énumère Serge Frydman, « à Paris au Vél d’Hiv et à Roland-Garros, à la basilique de Saint-Denis, aux écuries de course de Maisons-Laffitte (Yvelines) et au stade de Colombes, qui a fonctionné de septembre à décembre 1939. » Aucune photo n’a été retrouvée. « C’était interdit aux journalistes », assure Serge Frydman, qui poursuit, « De là, les étrangers, des Allemands et des Autrichiens, étaient redirigés vers des camps d’internement en France. » Un tri était effectué entre ceux qui devaient servir la France comme travailleurs ou en s’engageant dans la légion étrangère, ceux qui étaient libérés, gardés ou encore renvoyés en Allemagne. Le camp temporaire de Colombes, comme de nombreux autres mis en place dans toute la France, a été surnommé depuis « camp des indésirables ». C’est d’ailleurs le nom choisi par le comité pour son blog :

http://campdesindesirables.blogspot.fr.

Parmi les milliers d’étrangers retenus dans ce camp, Adolf Küchler, 95 ans aujourd’hui. Polonais possédant un passeport de réfugié allemand et pensant répondre à une simple formalité, il s’était présenté à Colombes pour régulariser sa situation. Il y est resté une semaine avant de se retrouver dans une unité de travail militaire. Adolf Küchler assistera dimanche à la cérémonie.

(c) Le Parisien 17/11/12

Quand les étrangers deviennent des indésirables

Cérémonie dimanche 18 novembre 2012 à 14h30 aux abords du stade Yves-du-Manoir - Angle de la rue Paul Bert et du boulevard Pierre de Coubertin à Colombes

 - Allocutions et dévoilement de la plaque

 - Lecture de messages par des écoliers de Colombes

 - Lecture de textes par la Compagnie Umbral

- Lâcher de ballons par les jeunes du CSC du Petit-Colombes

- Interprétation de la Marseillaise par la chorale du Collège Alfred de Vigny de Courbevoie

- Vente de timbres

A partir du 13 novembre et jusqu'au 24 novembre 2012, Exposition "Colombes 1939-1945" - Hall de l'Hôtel de Ville de Colombes.

A travers l’apposition d’une plaque mémorielle aux abord du stade de Colombes qui aura lieu dimanche 18 novembre 2012 à 14h30, en présence de personnalités de toutes tendances politiques, de militants de la mémoire, et de représentants des 4 principaux cultes, le Comité souhaite pouvoir s’appuyer sur cette histoire pour renforcer la vigilance et la responsabilité de chacun face aux menaces permanentes du racisme, de l’antisémitisme, de l’intolérance et du fanatisme. 

Les membres du Comité pour l’apposition d’une plaque sur le stade Yves-du-Manoir : 

• Philippe SARRE, Maire de Colombes

• Théo WIEDER, Maire de Frankenthal (Allemagne)

• Chantal-BARTHELEMY-RUIZ, adjointe au Maire (PS) de Colombes déléguée aux actions mémorielles

• Kamel BOUHALOUFA, adjoint au Maire (non inscrit) de Colombes

• Patrick CHAIMOVITCH, adjoint au Maire (EELV) de Colombes

• Caroline COBLENTZ, conseillère municipale (UMP) de Colombes

• Michèle FRITSCH, conseillère générale (PCF) des Hauts-de-Seine et adjointe au Maire de Colombes

• Bernard LUCAS, conseiller général (PS) des Hauts-de-Seine

• Philippe PATTIER, adjoint au Maire (Citoyens Autrement) de Colombes

• Laurent TRUPIN, conseiller municipal (Démocrates) de Colombes

• Serge et Claudine FRYDMAN, comité pour la mémoire d’Auschwitz

• Marie-Paule BOUDIC, comité pour la mémoire d’Auschwitz

• Alexandre LAIGNEL, comité pour la mémoire d’Auschwitz

• Alain RAJOT, enseignant d’Histoire

• Samy ARZOINE, président du Centre Communautaire Israélite de Colombes

• Mohamed BENAKILA, aumônier musulman à l’hôpital Louis Mourier de Colombes

• Père Jean LECLERC, prêtre en retraite active de Colombes

• Pasteur Vincent NEME-PEYRON, église réformée d’Asnières, Bois-Colombes, Colombes

• Jean-Claude PERRIN, Entraîneur national du saut à la perche

 

21916_10151287563138545_1713102736_n.jpg

http://idata.over-blog.com/1/16/75/07/2012/Plaque.jpg

Lire la suite

UMP : Bayrou préfère Fillon

17 Novembre 2012, 20:02pm

Publié par MoDem-Colombes

http://www.francesoir.fr/sites/default/files/dynimagecache/91/2362/1677/0-91-2362-1677-494-351/sipa_00598048_000006.jpg

 

Dans le combat qui oppose François Fillon à Jean-François Copé pour la présidence de l'UMP, François Bayrou a délivré un soutien subliminal à l'ancien Premier ministre. «Je ne veux pas me mêler de l'élection au sein de l'UMP parce que ce n'est pas ma responsabilité.  Mais je considère en effet qu'il y a deux lignes politiques, et la ligne politique que François Fillon porte est responsable», a déclaré le président du Modem, lundi dernier, sur BFMTV/RMC.


«Il n'avalise pas l'attitude systématiquement clivante de division du pays et je trouve qu'il a raison d'être dans cette attitude-là», a-t-il ajouté. Interrogé, par exemple, sur l'invitation lancée par l'autre candidat à la présidence de l'UMP, Jean-François Copé, à manifester ce samedi contre le mariage homosexuel, François Bayrou a estimé que «les gens qui disent cela ne prennent pas la mesure de la situation du pays».

«Il y a un temps où les choses deviennent si graves que l'opposition doit se sentir coresponsable de l'avenir du pays et selon moi, on est dans des temps de cet ordre», a poursuivi le leader du MoDem, qui avait choisi François Hollande au second tour de la présidentielle.

Lire la suite

Le MoDem et la majorité

16 Novembre 2012, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

http://www.lefigaro.fr/medias/2012/11/15/775e80c6-2f39-11e2-bce1-acd3d4c06b2f-493x328.jpg

Alors que François Bayrou ne tarit pas d'éloges sur le gouvernement, une délégation d'élus du MoDem a été reçue mercredi à l'Élysée. Avec, en ligne de mire, les échéances électorales de 2014.

 

François Bayrou serait-il devenu le meilleur soutien de François Hollande ? Depuis que le gouvernement a opéré sa "révolution copernicienne" sur le dossier de la compétitivité, en choisissant notamment d'augmenter la TVA, le patron du MoDem ne tarit pas d'éloges. Les mesures annoncées suite à la remise du rapport Gallois? «Peut-être un changement historique de politique», prétend Bayrou. Le rapport Jospin sur la modernisation de la vie politique? «Une chose très positive.» La prestation de François Hollande lors de sa conférence de presse? «Il a été précis, maîtrisé dans son expression et a montré sa connaissance des sujets qu'il abordait, donc convaincant.» N'en jetez plus! Après six mois de présidence socialiste, le concert de louanges venu du centre tranche avec le scepticisme affiché des partenaires de gauche de la majorité.

«Bientôt se posera la question de savoir quelle est la vraie majorité, étant donné qu'un certain nombre d'alliés des socialistes ne votent pas avec eux sur des sujets importants», estime Jean-Luc Bennahmias, partisan d'un rapprochement du MoDem avec la majorité. Avec une dizaine d'élus du parti centriste, l'eurodéputé a été reçu mercredi à l'Élysée par Bernard Poignant, proche conseiller de François Hollande, chargé des relations avec les élus. «Cet échange tombait à point nommé après le virage du président de la République vers un positionnement social-libéral qui nous correspond», explique Jean-François Martins, conseiller de Paris MoDem, présent lors de la réunion. Pour lui, «le mur de verre entre la gauche et (le MoDem) pourrait tomber».

Une coproduction au Sénat

Au cœur des négociations figure la question des municipales de 2014. En 2008, le PS avait choisi de s'allier avec le MoDem dans un certain nombre de grandes villes, comme Lyon, Lille ou Montpellier. Si la perspective d'un accord national entre partis est pour le moment exclue, ces pactes locaux ont vocation à être reconduits, indique-t-on au MoDem, même si le parti centriste se réserve aussi le droit de soutenir des maires de droite, comme Alain Juppé à Bordeaux.

Le PS pourrait aussi choisir d'associer de manière plus active les - quelques - élus MoDem au Parlement. Alors que le gouvernement, privé du soutien communiste, a subi plusieurs revers à la Chambre haute, la sénatrice Jacqueline Gourault, fidèle parmi les fidèles de François Bayrou, a par exemple été chargée par le président du Sénat, Jean-Pierre Bel, de coproduire une proposition de loi sur le statut de l'élu avec le socialiste Jean-Pierre Sueur. Pour elle, «la notion droite-gauche est dépassée».

Entre PS et UDI, Bayrou refuse de trancher

Reste la question de la participation gouvernementale, encore loin d'être tranchée. «Elle ne se pose pas encore», a botté en touche le très hollandais ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, interrogé mercredi sur LCP. Une prudence de mise, car, Rue de Solferino, la perspective d'un rapprochement avec le MoDem divise les socialistes depuis 2007 et provoque régulièrement des remous. Proposer de gouverner avec Bayrou au moment où l'aile gauche du parti s'agace du cap économique fixé par le gouvernement pourrait mettre le feu aux poudres. Et consommer définitivement la rupture au Parlement entre socialistes d'une part et écologistes et communistes de l'autre.

Le parti centriste est également partagé sur le sujet. «Volontaire» pour participer à la gestion gouvernementale, Jean-Luc Bennahmias reconnaît qu'il n'est «pas majoritaire» au MoDem. Sa ligne, soutenue par le vice-président du parti, Robert Rochefort, ne convainc guère les centristes «historiques», issus de l'UDF, et favorables à un rapprochement avec l'UDI de Jean-Louis Borloo. Certains, comme le sénateur Jean-Marie Vanlerenberghe, ont sauté le pas et rejoint le nouveau parti de centre droit. Qu'en dit François Bayrou? Le leader centriste refuse de choisir: tout en multipliant les signaux à l'égard de François Hollande, il se dit prêt à travailler avec l'UDI. Philosophe, Bennahmias commente: «De toute façon, la balle n'est pas dans notre camp mais dans celle du gouvernement.»

(c)Le Figaro

Lire la suite

Le Grand Taksim

15 Novembre 2012, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

LeGrandTaksim

 

Le Grand Taksim, c'est un restaurant gastronomique de spécialités turques,

situé au 14bis avenue de l'Agent Sarre à Colombes, à 100 m de la Gare du Centre.

Tous les mets sont faits maison à base de produits frais.

C'est une entreprise familiale : l'accueil et les plats sont excellents !

Le plus : Le patron est un adepte des arts divinatoires du marc de café !

A noter : le Grand Taksim va bientôt fêter ses deux ans !

 

Parmi les spécialités :

Entrée froides : tarama (oeufs de cabillaud), caviar d'aubergine, dolma (feuilles de vigne farcies au riz), féta, calamars, houmous (purée de pois chiches à l'huile d'olive), caviar de tomates épicées, kanarya (fromage blanc, courgettes, aubergines, poivrons), tzatziki (yaourt maison, concombre, zeste d'ail), ...

Entrées chaudes : beignets de courgettes, mittit kefta (boulettes de viande hachée avec tzatziki), borek (feuilleté au fromage), ...

Plats : Mijoté d'agneau au Vin rouge turc Pamukale ; Grillades : côte d'agneau, kebab (brochette de boeuf haché maison), kefta (boulettes de viande de boeuf haché maison), icli kofte (boulette de blé farcie au boeuf et à la noix), ...

Desserts : Baklava, Fromage blanc au miel, ...

Vins : Yakut, .. 

http://legrandtaksim.com/

ouvert du lundi au samedi de 11h00 à 15h00 et de 18h00 à 22h30 (22h30 le week-end)

Tél : 01 71 01 11 88

Menus de 12,50 à 30 Eur

Bon appétit !

Lire la suite

J-5 : Le T2 est là !

14 Novembre 2012, 05:30am

Publié par MoDem-Colombes

027

 

La mise en service du prolongement du T2 entre La Défense et Bezons est prévue le 19 novembre 2012.

Les voyageurs pourront l'emprunter dès 5h30 du matin.

La journée sera marquée par un évènement festif au parc Pierre-Lagravère à Colombes entre 12h et 14h, et par des animations le long de la nouvelle ligne.


www.t2ladefensebezons.fr

 

A J-23, le tram T2 marche à blanc

Le T2 arrive plus tôt que prévu !

Lire la suite

Quand les étrangers deviennent des indésirables

13 Novembre 2012, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

Plaque.jpg

 

Le Comité pour l’apposition d’une plaque sur le stade de Colombes - composé d’élus de

toutes tendances politiques, d’historiens, de militants pour la mémoire et de représentants

des 4 grands cultes – a pour objectif de rappeler l’histoire tragique dont témoigne le stade

de Colombes.  

 

Lire la plaquette :  Camp des Indésirables 

 

du 13 au 24 novembre 2012

Hall de l'Hôtel de Ville

Exposition Le Stade de Colombes : Camp de rassemblement Septembre-Décembre 1939

 

le dimanche 18 novembre, à 14h30

Au stade Yves du Manoir

Apposition de la plaque aux abords du stade de Colombes et hommage aux victimes.


Lire la suite

CEIC

12 Novembre 2012, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

ceic.jpg

Le Cercle d’Études et d’Initiatives Civiques de Colombes (CEIC), association loi 1901, propose depuis plus de 15 ans cafés-débats, tables rondes, espaces conviviaux d'échange et d'initiative citoyenne, sur l'actualité économique et sociale et les grandes questions de société.

C'est à la MJC de Colombes le 2ème mardi de chaque mois.

Mardi 13 novembre 2012 à 20h30 

Le thème :

Les Francais d’origine non europeenne et la politique

Intervenant : Adda Bekkouche, docteur d’état en droit, enseignant à l’université Paris I, 

auteur de «La condition politique des Français d’origine non européenne, du mépris à la reconnaissance formelle»

 

http://www.citoyennete-colombes.fr/

Lire la suite

Cérémonie du 11 novembre

11 Novembre 2012, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

http://www.colombes.fr/typo3temp/pics/e257a0faab.jpg 

 

Dimanche 11 novembre 2012 à Colombes : Commémoration du 94è anniversaire de l'armistice

9h : Dépôt de fleurs au Carré Militaire 1914-1918 du cimetière ancien par une délégation de la municipalité et des anciens combattants.

10h : Rassemblement à la Maison du Combattant au 7, rue du Maréchal Joffre.

10h15 : Départ du cortège rue du Maréchal Joffre, rue de la Liberté, rue des Anciens Combattants (dépôt de gerbe), rue du 11 Novembre 1918 (dépôt de gerbe), rue du Bournard, place Rhin et Danube, rue Saint-Denis, boulevard de Verdun, rue Gabriel Péri.

11h : Cérémonie au Monument aux Morts, place du Souvenir et de la Résistance.

11h45 : Vin d'honneur à la Mairie  

Lire la suite

Bourse des collectionneurs : 13ème édition

10 Novembre 2012, 00:00am

Publié par MoDem-Colombes

http://www.multicollection.fr/IMG/jpg_flyers-13eme-bourse-collectionneurs.jpg

 

La 13ème Bourse des Collectionneurs aura lieu ce Dimanche 11 novembre 2012.

Cette bourse des collectionneurs est organisée comme chaque année par l’Amicale Philatélique de Colombes et Environs. Elle se déroulera de 9h à 18h à l’école LEON BOURGEOIS B de COLOMBES (3 rue LEON BOURGEOIS COLOMBES 92700).

L’entrée est gratuite et comme chaque année vous y trouverez : Cartes postales, monnaies, timbres, pin´s, télécartes, livres, vieux papiers, disques vinyles, auto miniatures, soldats, jouets, bandes dessinées, flacons de parfum, plaques de champagne…

 

Lire la suite