Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Blog du MoDem de Colombes

Le 9 mai Fête de l'Europe ?

8 Mai 2015, 20:23pm

Publié par MoDem Colombes

Le 9 mai Fête de l'Europe ?

Il y a 65 ans, lors d'une conférence de presse tenue le 9 mai 1950 dans le salon de l'horloge du quai d'Orsay, Robert Schuman, Ministre des Affaires Etrangères, propose la mise en commun des ressources de charbon et d'acier de la France et de la République Fédérale d'Allemagne, dans une organisation ouverte aux autres pays d'Europe.

Ainsi, 5 ans après la capitulation de l'Allemagne, la France accomplissait le premier acte décisif de la construction européenne.

C'est en référence à cette démarche fondatrice que le 9 mai de chaque année fut institué "Journée de l'Europe".

La Journée de l'Europe devrait donc être l'occasion de festivités qui rapprochent l'Europe de ses citoyens. Malheureusement, que ce soit dans les médias, au niveau de l'Etat ou des collectivités locales, rien - ou presque - n'est prévu.


A cette occasion, nous publions la Décalaration de Robert Schuman du 9 mai 1950 posant les fondements de l'Europe :

.

"La paix mondiale ne saurait être sauvegardée sans des efforts créateurs à la mesure des dangers qui la menacent.

La contribution qu'une Europe organisée et vivante peut apporter à la civilisation est indispensable au maintien des relations pacifiques. En se faisant depuis plus de vingt ans le champion d'une Europe unie, la France a toujours eu pour objet essentiel de servir la paix. L'Europe n'a pas été faite, nous avons eu la guerre.

L'Europe ne se fera pas d'un coup, ni dans une construction d'ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes, créant d'abord une solidarité de fait. Le rassemblement des nations européennes exige que l'opposition séculaire de la France et de l'Allemagne soit éliminée : l'action entreprise doit toucher au premier chef la France et l'Allemagne.

Dans ce but, le gouvernement français propose de porter immédiatement l'action sur un point limité, mais décisif :

Le Gouvernement français propose de placer l'ensemble de la production franco-allemande du charbon et d'acier sous une Haute Autorité commune, dans une organisation ouverte à la participation des autres pays d'Europe.

La mise en commun des productions de charbon et d'acier assurera immédiatement l'établissement de bases communes de développement économique, première étape de la Fédération européenne, et changera le destin des régions longtemps vouées à la fabrication des armes de guerre dont elles ont été les plus constantes victimes.

La solidarité de production qui sera ainsi nouée manifestera que toute guerre entre la France et l'Allemagne devient non seulement impensable, mais matériellement impossible. L'établissement de cette unité puissante de production ouverte à tous les pays qui voudront y participer, aboutissant à fournir à tous les pays qu'elle rassemblera les éléments fondamentaux de la production industrielle aux mêmes conditions, jettera les fondements réels de leur unification économique.

Cette production sera offerte à l'ensemble du monde, sans distinction ni exclusion, pour contribuer au relèvement du niveau de vie et au progrès des œuvres de paix. L'Europe pourra, avec des moyens accrus, poursuivre la réalisation de l'une de ses tâches essentielles : le développement du continent africain.

Ainsi sera réalisée simplement et rapidement la fusion d'intérêts indispensable à l'établissement d'une communauté économique et introduit le ferment d'une communauté plus large et plus profonde entre des pays longtemps opposés par des divisions sanglantes.

Par la mise en commun de production de base et l'institution d'une Haute Autorité nouvelle, dont les décisions lieront la France, l'Allemagne et les pays qui y adhéreront, cette proposition réalisera les premières assisses concrètes d'une Fédération européenne indispensable à la préservation de la paix.

Pour poursuivre la réalisation des objectifs ainsi définis, le gouvernement français est prêt à ouvrir des négociations sur les bases suivantes.

La mission impartie à la Haute Autorité commune sera d'assurer dans les délais les plus rapides : la modernisation de la production et l'amélioration de sa qualité ; la fourniture à des conditions identiques du charbon et de l'acier sur le marché français et sur le marché allemand, ainsi que sur ceux des pays adhérents ; le développement de l'exportation commune vers les autres pays ; l'égalisation dans les progrès des conditions de vie de la main-d'œuvre de ces industries.

Pour atteindre ces objectifs à partir des conditions très disparates dans lesquelles sont placées actuellement les productions de pays adhérents, à titre transitoire, certaines dispositions devront être mises en œuvre, comportant l'application d'un plan de production et d'investissements, l'institution de mécanismes de péréquation des prix, la création d'un fonds de reconversion facilitant la rationalisation de la production. La circulation du charbon et de l'acier entre les pays adhérents sera immédiatement affranchie de tout droit de douane et ne pourra être affectée par des tarifs de transport différentiels. Progressivement se dégageront les conditions assurant spontanément la répartition la plus rationnelle de la production au niveau de productivité le plus élevé.

A l'opposé d'un cartel international tendant à la répartition et à l'exploitation des marchés nationaux par des pratiques restrictives et le maintien de profits élevés, l'organisation projetée assurera la fusion des marchés et l'expansion de la production.

Les principes et les engagements essentiels ci-dessus définis feront l'objet d'un traité signé entre les Etats. Les négociations indispensables pour préciser les mesures d'application seront poursuivies avec l'assistance d'un arbitre désigné d'un commun accord : celui-ci aura charge de veiller à ce que les accords soient conformes aux principes et, en cas d'opposition irréductible, fixera la solution qui sera adoptée. La Haute Autorité commune chargée du fonctionnement de tout le régime sera composée de personnalités indépendantes désignées sur une base paritaire par les Gouvernements ; un Président sera choisi d'un commun accord par les autres pays adhérents. Des dispositions appropriées assureront les voies de recours nécessaires contre les décisions de la Haute Autorité. Un représentant des Nations Unies auprès de cette Autorité sera chargé de faire deux fois par an un rapport public à l'O.N.U. rendant compte du fonctionnement de l'organisme nouveau notamment en ce qui concerne la sauvegarde de ses fins pacifiques.

L'institution de la Haute Autorité ne préjuge en rien du régime de propriété des entreprises. Dans l'exercice de sa mission, la Haute Autorité commune tiendra compte des pouvoirs conférés à l'Autorité internationale de la Ruhr et des obligations de toute nature imposées à l'Allemagne, tant que celles-ci subsisteront."

Vote et éligibilité des femmes. C'était il y a 70 ans !

29 Avril 2015, 12:56pm

Publié par MoDem Colombes

Vote et éligibilité des femmes. C'était il y a 70 ans !

Le 29 avril 1945, les Françaises votaient pour la première fois de leur histoire, lors des élections municipales.

Le 21 avril 1944, le droit de vote est accordé aux femmes en France par une ordonnance du Comité français de la Libération nationale, signée par Charles de Gaulle depuis Alger. Le droit de vote des femmes est confirmé par l’ordonnance du 5 octobre sous le Gouvernement provisoire de la République française, mais il n'est utilisé que le 29 avril 1945 pour les élections municipales, puis en octobre pour les élections à l’Assemblée constituante.

En 1945, aux élections municipales, Odette Roux, 28 ans, de la liste d’Union pour la résistance antifasciste aux élections municipales, est élue maire des Sables-d'Olonne par le nouveau conseil municipal et devient la première femme à administrer une ville de cette importance en France.

Mais dès cette première consultation, d'autres femmes deviennent maire de leur commune. Certaines étaient aussi très jeunes, beaucoup issues de la Résistance et du Parti communiste, comme Pierrette Petitot, maire de Villetaneuse, en région parisienne jusqu'en 1977. Dans la petite commune d'Echigey (Côte-d'Or), la maire et tous les membres du conseil sont des femmes.

On estime à 3 % le nombre de femmes conseillères municipales en 1945. Neuf font leur entrée au Conseil de Paris, sur 90 élus.

En octobre 1945, les femmes votent pour leurs premières législatives : 33 d'entre elles entrent à l'Assemblée... sur 586 députés.

Marcelle Devaud qui a été en 1959 à Colombes la 1ère maire d'une commune de plus de 80.000 habitants, fut aussi en 1948 la première femme à accéder à la vice-présidence du Sénat.

En 2015, on compte désormais 40,3% de femmes dans les conseils municipaux. Seulement 16% des maires sont des femmes, 8 % des présidents d'intercommunalités sont des présidentes, et 5 % des régions sont dirigées par des femmes...

Vote et éligibilité des femmes. C'était il y a 70 ans !

Les petites manoeuvres du PS de Colombes dans un territoire qu'il espère reconquérir

24 Avril 2015, 07:33am

Publié par MoDem Colombes

Les petites manoeuvres du PS de Colombes dans un territoire qu'il espère reconquérir

Samedi dernier, Madame Christiane Taubira est venue visiter les Fossés-Jean en catimini.

Personne n'avait été mis au courant, hormis le Député Alexis Bachelay et l'ancien Maire Philippe Sarre.

Elle y a rencontré l'association "La lumière de Colombes", association menacée de fermeture à cause de la baisse de subvention que la Mairie de Colombes lui versait.

Là, nous sommes dans le domaine de l'émotion.

Tous les Services de la Ville ont fait des efforts afin de compenser la baisse des dotations de l'Etat faite aux collectivités locales lors de l'arrivée du Premier Ministre Manuel Valls. Elles sont de l'ordre de 5 millions d'euros.

Cette politique est menée parce que le Gouvernement, dont Madame la Ministre fait partie, est incapable de se réformer lui-même. A cet égard, j'invite Madame le Garde des Sceaux à venir visiter le Tribunal d'Instance de Colombes, son domaine de compétence.

Celui-ci n'est pas vraiment digne des magistrats et fonctionnaires qui y travaillent et qui attendent depuis des années, entre autres, que les huisseries et surtout les fenêtres soient enfin changées avant qu'elles ne restent dans leurs mains.

Je vous fait une suggestion, Madame la Garde des Sceaux : occupez-vous de votre Ministère, du Tribunal d'Instance de Colombes, par respect pour les fonctionnaires qui y travaillent !

Michel Môme

Président Section MoDem de Colombes

Départementales à Colombes : les Colombiens amplifient leur vote des Municipales !

29 Mars 2015, 22:34pm

Publié par MoDem Colombes

Départementales à Colombes : les Colombiens amplifient leur vote des Municipales !

C'est une défaite historique pour la Gauche à Colombes !

Le nouveau Canton Colombes-1, né de la fusion du canton Nord-Est - PCF depuis 1984 et du canton Nord-Ouest - PCF de 1984 à 2004 et PS depuis 2004 (et d'une partie du Canton Sud)

est remporté par le binôme UMP/UDI avec 54,10% des voix.

Félicitations à Nicole Goueta (UMP) et à Sébastien Perrotel (UDI) !

Merci aux 10391 Colombiens qui ont plébicité l'union de la droite et du centre !

Sur l'ensemble de Colombes, les colombiens amplifient leur vote des municipales :

UMP/UDI : 55,40% - 10391 voix

PS/PCF/Verts : 44,60% - 8373 voix

Pour Colombes-1

Nicole GOUETA (UMP) - Sébastien PERROTEL (UDI) : 54,10% 8213 voix

Philippe SARRE - Fatoumata SOW (PS) : 45,90% 6968 voix
Inscrits : 38190

Votants : 16200

Exprimés : 15181

Part. : 42,42 %
Blancs : 703
Nuls : 316

Pour Colombes-2

Isabelle CAULLERY - Yves REVILLON (UMP) : 60,79% 2178 voix

Isabelle DAHAN - Alexis GUERIT (PS) : 39,21% 1405 voix

Inscrits : 7989

Votants : 3765

Exprimés : 3585

Part. : 47,13 %
Blancs : 127
Nuls : 55

Départementales à Colombes : les Colombiens amplifient leur vote des Municipales !

Résultats Elections Départementales 2ème Tour Colombes-1 et 2

29 Mars 2015, 22:09pm

Publié par MoDem Colombes

Résultats Elections Départementales 2ème Tour Colombes-1 et 2

Colombes-1 :

Nicole GOUETA (UMP) - Sébastien PERROTEL (UDI) : 54,10% 8213 voix

Philippe SARRE - Fatoumata SOW (PS) : 45,90% 6968 voix
Part. : 42,42 %
Blancs : 703
Nuls : 316

Colombes-2 (partie Colombes uniquement):

Isabelle CAULLERY - Yves REVILLON (UMP) : 60,79% 2178 voix

Isabelle DAHAN - Alexis GUERIT (PS) : 39,21% 1405 voix

Part. : 43,02 %
Blancs : 127
Nuls : 55

Résultats 1er tour Elections Départementales Colombes-1 et 2

22 Mars 2015, 22:23pm

Publié par MoDem Colombes

Résultats 1er tour Elections Départementales Colombes-1 et 2

Résultats Colombes global :

FN : 14,9 ;

DVD : 3,9 ; UMP/UDI : 37,3 ;

DVG : 0,7 ; PS : 28,6 ; FDG/EELV : 14,6.

COLOMBES 1
Résultats définitifs

Part. : 42,38 %
Blancs : 409
Nuls : 145


1 - UMP/UDI (GOUETA / PERROTEL) : 5554 - 35,53 %

2 - PS (SARRE / SOW) : 4536 - 29,02 %

3 - FN (LAVAUD / NUSSAC) : 2404 - 15,38 %

4 - FdG (BOUCHOUICHA / CHOMBEAU) : 1442 - 9,22 %

5 - EELV (GASMI / MECHAKRA : 937 - 5,99 %

6 - BUTAYE / NIRONI-BUTAYE : 619 - 3,96 %

7- ABIDINE / MANOHA : 140 - 0,90 %


COLOMBES 2

Résultats définitifs

Part. : 49,49 %
Blancs : 98
Nuls : 33

1 - UMP (CAULLERY / RÉVILLON) : 1707 - 44,65 %
2 - PS (DAHAN / GUERIT) : 1026 - 26,84 %

3 - FN (FRAUDIN / PENOU) : 495 - 12,95 %

4 - EELV/FdG (BOUDAILLIEZ / NATUREL) : 451 - 11,80 %

5 - DLR (CONTE / TAILLANDIER) : 144 - 3,77 %

"Colombes, Asnières, Clichy et Montrouge seraient gagnables selon le patron du PS 92, Philippe Sarre, qui place aussi beaucoup d’espoir sur Clamart et Châtillon."
""Politique pro-patronale du gouvernement » et « politique anti-sociale de la droite » : le Parti de gauche ne veut pas choisir entre le PS et la droite, et laisse « la liberté de vote » à ses électeurs dans le canton de Colombes-1"

Elections départementales Colombes-1, mode d'emploi

8 Mars 2015, 21:07pm

Publié par MoDem Colombes

Elections départementales Colombes-1, mode d'emploi

Les 7 binômes et leurs remplaçants du Canton Colombes-1 (36 Bureaux de vote - 71734 habitants - 85% - 38693 électeurs inscrits) (dans l'ordre d'attribution des panneaux d'affichage électoraux à l'entrée des bureaux de vote)

  • LAVAUD Brigitte (58 ans, retraitée) / NUSSAC Adrien (34 ans, fonctionnaire) - FN (remplaçants : FOUQUET Maud / GALLINO Marc)

  • ABIDINE Ahmed (70 ans, retraité) / MANOHA Priscilla (41 ans, sans prof.)- Alliance des forces politiques de France (GAUTIER Alain / ABIDINE Adeline)

  • BUTAYE Denis (38 ans, fonctionnaire, site web) / NIRONI-BUTAYE Karin (43 ans, prof. libérale) - DVD (DELPECH Antoine / MOURIAUX Marie-Laure)

  • SARRE Philippe (63 ans, retraité) / SOW Fatoumata (27 ans, collaboratrice parlementaire) - PS - site web (BENBELAÏD Malik / BARTHELEMY-RUIZ Chantal)

  • BOUCHOUICHA Yahia (63 ans, retraité) - FDG-PCF / CHOMBEAU Christiane (68 ans, journaliste) - FDG-PG - site web (BOUHALOUFA Kamel / PACARY Patricia)

  • GOUETA Nicole (77 ans, autre prof.) - UMP / PERROTEL Sébastien (46 ans, professeur, site web) - UDI (COBLENTZ Caroline / CHAKER Rachid)

  • GASMI Samia (43 ans, cadre) / MECHAKRA Mourad (45 ans, cadre) - EELV (RECHNER Dominique / GARNIER Frédéric)

Ce Canton a été créé par la fusion des anciens cantons de Colombes Nord-Est et Colombes Nord-Ouest, et d'une partie de Colombes-Sud.

Les Conseiller sortants : Michèle Fritch (PCF) et Bernard Lucas (PS).

Le Canton Colombes-2 (9 bureaux de vote - 13 850 habitants - 15% - 8190 électeurs inscrits) comprend les communes de Bois-Colombes et de la Garenne-Colombes et la partie de la commune de Colombes non incluse dans le canton Colombes-1. Alexis GUERIT (titulaire - PS) et Hervé HEMONET (remplaçant - UMP) sont les seuls candidats colombiens sur ce canton (5 binômes au total). Les Conseillers sortants sont Yves Révillon, Isabelle Caullery et Nicole Gouéta (tous les trois UMP).

L’élection des conseillers départementaux aura lieu le dimanche 22 mars 2015 et en cas de second tour le dimanche 29 mars 2015
A compter de ce scrutin, les conseils généraux et les conseillers généraux seront dénommés respectivement conseils départementaux et conseillers départementaux.
Ces élections auront lieu dans le cadre de la nouvelle carte cantonale dont les limites ont fait l’objet d’une révision générale entre mars 2013 et février 2014.
Les conseillers départementaux sont élus pour six ans et sont rééligibles, mais le Conseil Général des Hauts-de-Seine est amené à disparaître avec l’arrivée du Grand Paris.
Il s’agit d’un scrutin binominal mixte majoritaire à deux tours.
Deux conseillers départementaux de sexe différent formant un binôme sont élus dans chaque canton au scrutin majoritaire à deux tours.
Les candidats se présentent donc devant le suffrage constitués en binôme composé d’une femme et d’un homme (avec chacun un remplaçant). Une fois élus, les deux membres du binôme exercent leur mandat indépendamment l’un de l’autre.
Pour être élu au premier tour de scrutin, un binôme doit recueillir à la fois la majorité absolue des suffrages exprimés (50% des suffrages exprimés plus une voix) et un nombre de suffrages égal au quart des électeurs inscrits.
Si aucun des binômes ne l’emporte au premier tour, un second tour est organisé.
Au second tour, sont autorisés à se présenter les binômes ayant obtenu au premier tour au moins 12,5% des voix des électeurs inscrits dans le canton.
Si un seul binôme de candidats remplit cette condition, le binôme ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages après lui peut se maintenir au second tour. Si aucun binôme ne remplit cette condition, seuls les deux binômes arrivés en tête peuvent se maintenir au second tour (art. L. 210-1, alinéas 11 et 12).
Si au moins deux binômes remplissent les conditions ci-dessus mais qu’un seul de ces binômes a fait acte de candidature pour le second tour, cette circonstance ne permet pas à un autre binôme présent au premier tour mais ne remplissant pas ces conditions de se présenter au second tour.
Au second tour, la majorité relative suffit. En cas d’égalité de suffrages, l’élection est acquise au binôme qui comporte le candidat le plus âgé (art. L. 193).

Le canton n° 10 (Colombes-1) comprend la partie de la commune de Colombes située au nord d'une ligne définie par l'axe des voies et limites suivantes : depuis la limite territoriale de la commune de la Garenne-Colombes, pont de Charlebourg, rue Pierre-Brossolette, rue Colbert, rue des Gros-Grès, rue Brassat, rue des Voies-du-Bois, rue de Prague, villa Nouvelle, avenue Henri-Barbusse, avenue Jeanne-d'Arc, rue Denis-Papin, rue des Alouettes, rue des Monts-Clairs, jusqu'à la limite territoriale de la commune de Bois-Colombes.
Le bureau centralisateur de ce canton est le bureau centralisateur de la commune de Colombes.

Le canton n° 11 (Colombes-2) comprend :
1° Les communes de Bois-Colombes et de la Garenne-Colombes ;
2° La partie de la commune de Colombes non incluse dans le canton de Colombes-1.
Le bureau centralisateur de ce canton est le bureau centralisateur de la commune de Colombes.

Elections départementales Colombes-1, mode d'emploi

La Science se livre : le programme à Colombes

18 Janvier 2015, 18:27pm

Publié par MoDem Colombes

La Science se livre à Colombes
La Science se livre à Colombes

Du 24 janvier au 11 février 2015, le Conseil Général des Hauts-de-Seine propose de nombreuses animations dans les bibliothèques pour la 19e édition de "La Science se livre". Le thème cette année est "Le Vivant".

A Colombes, rendez-vous à la Médiathèque Jacques Prévert (6 passage Prévert) et à la Médiathèque Jules Michelet (11 rue Michelet).

  • Du samedi 24 janvier au mercredi 11 février à la Médiathèque Jacques Prévert

Exposition (à partir de 4 ans) "Dans mon corps" : Exposition des planches extraites de l'album d'Alex Cousseau

  • Le samedi 24 janvier 15h00, à la Médiathèque Jacques Prévert

Atelier (de 6 à 8 ans) "La bio des bobos" animé par Exploradôme - association Savoir et Apprendre : Qu'est-ce qu'un bleu, une bosse? A quoi servent les globules blancs? Réservation obligatoire 01 47 84 85 46.

  • Le samedi 24 janvier 16h15, à la Médiathèque Jacques Prévert

Atelier (de 9 à 14 ans) "La bio des bobos" animé par Exploradôme - association Savoir et Apprendre : Qu'est-ce qu'un bleu, une bosse? A quoi servent les globules blancs? Réservation obligatoire 01 47 84 85 46.

  • Le vendredi 30 janvier 17h, à la Médiathèque Jacques Prévert

"Jeu de rôle (adolescents et adultes) sur le thème de l'humain" animé par L'arbre des connaissances : Un procès du futur pour susciter l’intérêt et développer l’esprit critique

  • Le samedi 31 janvier, à 10h, à la Médiathèque Jules Michelet

Atelier de géologie pour les 7-10 ans animé par l'AGAC - Association des géologues amateurs de Colombes : Fouille improvisée de fossiles, moulages en plâtre, découpage de traces de dinosaures… Réservation obligatoire 01 47 80 57 38.

  • Le samedi 31 janvier, à 16h, à la Médiathèque Jules Michelet

Atelier pour les 5-9 ans "Pire qu'à Jurassic Park" animé par Fun science : Apprendre la classification des animaux, l'adaptation de la morphologie au milieu, connaître les hypothèses sur l'extinction des dinosaures. Réservation obligatoire 01 47 80 57 38

  • Le samedi 31 janvier 16h, à la Médiathèque Jacques Prévert

Atelier (à partir de 10 ans) de biomédecine amusante animé par Drôle de science : Partir à la découverte d'une cellule avec un microscope, extraire l'ADN. Réservation obligatoire 01 47 84 85 46.

  • Le samedi 7 février 11h, à la Médiathèque Jacques Prévert

Conférence (pour adultes) "La biodiversité à Colombes" animée par le Service Ecologie urbaine de la Villes de Colombes : Découvrir l'importance de la nature dans la ville et en particulier le nouveau marais (marais écologique de l'Île-Marante destiné à l'éducation à l'environnement).

  • Le samedi 7 février 15h, à la Médiathèque Jules Michelet

Conférence (adolescents et adultes) "3,5 milliards d'années : aux origines de la vie" animée par Antécia, agence de médiation scientifique : Un voyage dans la biologie pour expliquer l'apparition de la vie sur la terre. Réservation obligatoire 01 47 80 57 38

  • Le samedi 7 février 16h, à la Médiathèque Jacques Prévert

Spectacle (à partir de 6 ans) "L'enquête du professeur Lanature" animé par Fun Science: A la recherche d'un mystérieux être vivant : une enquête palpitante ! Réservation obligatoire 01 47 84 85 46.

À l’occasion de la dix-neuvième édition de "La Science se livre", les bibliothèques et médiathèques, les musées départementaux et les structures culturelles des Hauts-de-Seine proposent gratuitement expositions, ateliers, débats, films, conférences, rencontres, et spectacles mis en place par les médiathèques.

À l’occasion de la dix-neuvième édition de "La Science se livre", les bibliothèques et médiathèques, les musées départementaux et les structures culturelles des Hauts-de-Seine proposent gratuitement expositions, ateliers, débats, films, conférences, rencontres, et spectacles mis en place par les médiathèques.

La manifestation est soutenue par le Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, le Ministère de la Culture et de la Communication, Universcience, le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), le Muséum National d'Histoire Naturelle, l'Institut pour la Recherche et le Développement (IRD), la Bibliothèque Publique d'Information (BPI) du Centre Pompidou et la Bibliothèque Nationale de France (BNF).

JE SUIS CHARLIE

10 Janvier 2015, 08:38am

Publié par MoDem Colombes

JE SUIS CHARLIE

Face à la barbarie, défendons les valeurs de la République !

Marches républicaines silencieuses ce week-end partout en France.

A Paris, dimanche 11 janvier à 15h, de la Place de la République à la Nation.

Meilleurs voeux 2015 aux 85357 colombiens !

4 Janvier 2015, 01:17am

Publié par MoDem Colombes

Meilleurs voeux 2015 aux 85357 colombiens !
Meilleurs voeux 2015 aux 85357 colombiens !

Et bonne et heureuse année à chacun d'entre vous !

Les résultats du dernier recensement 2012 (population légale en vigueur le 1er janvier 2015), parus au Journal Officiel du 29/12/2014, font état de 85 357 Colombiens* (soit une hausse de 255 par rapport à 2011),
avec la répartition par canton suivante :
Colombes Sud : 31 656 (-144 )
Colombes Nord-Ouest : 27 265 (-201 ) 466 (+33)
Colombes Nord-Est : 26 436 (+600)

Colombes a ainsi gagné 2 805 habitants sur la période 2007-2012

Colombes reste la 4ème Ville des Hauts-de-Seine (entre Courbevoie - 86854 hab et Asnières-sur-Seine - 83845 hab),

la 11ème Ville d'Ile-de-France et

la 53ème Ville de France (entre Versailles - 85424 hab et Asnières-sur-Seine - 83845 hab).

Meilleurs voeux pour l'année 2015 à tous les colombiens, de bonne santé et de pleine réalisation personnelle et professionnelle !

* Il s'agit de la population municipale qui comprend les personnes ayant leur résidence habituelle sur le territoire de Colombes, dans un logement ou une communauté, les personnes sans abri recensées sur le territoire de Colombes et les personnes résidant habituellement dans une habitation mobile recensées sur le territoire de la Colombes. Autrement-dit, sont exclues 745 personnes qui ont conservé une résidence sur le territoire de Colombes mais dont la résidence habituelle est dans une autre commune.

Insee